AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quand les souvenirs se mèlent au sang [PV : Elsa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Invité

Invité
Invité


MessageSujet: Quand les souvenirs se mèlent au sang [PV : Elsa]   Mer 25 Aoû - 22:36


    Une promenade en ville, c'est bien. C'est parfait même. Surtout pour essayer de retrouver la bonne humeur, ou quand on aime le bruit, les gens et les bousculades... Dans ces cas la, c'est parfait. Mais que fairait quelqu'un comme Kei la-bas? Détaché de tous, les amis, les gens, ou encore les rues bruyantes, il n'aime pas ça. Les gamins qui courent, qui marchent, sans faire attention, et vous bousculent, Kei ne peut même pas les supporter! Alors que faisait-il la, au milieu de la foule, rêveur au passé? Rien de très étonnant...

    Kei voulait sortir de l'académie et découvrir d'autres lieux, qu'un espace fermé de quatres murs, qui est sa chambre, ou encore les salles de classes. Même s'il avait déjà prévu que sa sortie allait ressembler à ça, il fût quand même légèrement étonné.

    Sortit de la ville, il découvraient une grotte qui semblait vide, il y entra pour se reposer ainsi que s'abriter du soleil qui tappait fort. Toujours pensant au passé, il se demandait, si la fille du directeur serait bel et bien, la jeune fille qu'il avait rencontré par le passé... La jeune fille de ses souvenirs était différente de celle qu'il eut le temps d'observer en la croisant dans les couloirs, seul le physique et le prénom étaient identiques. C'est plutôt idiot de penser comme ça, très idiot... Mais il avait envie de revoir cette Elsa connue par le passé, car à part cette fillette il n'avait plus rien, plutôt qu'il se refusait tout, depuis le jour ou il bût le sang de sa bien aimée jusqu'à lui offrir la mort.

    Assis dans cette grotte, il finit par s'endormir, et en guise de rêve, ce fut un cauchemar plutôt... Des images du passé lui sont revenus. Ce qui le fut sortir de ce cauchemar furent des pas femmins résonnant dans la grotte.

Revenir en haut Aller en bas

avatar


Statut : élève
Messages : 563
Mystérieuses framboise-cerises : 498

Documents
Age (ou l'age d'apparence): 16 ans en apparence, 22 ans, en vrai.
Pouvoir(s):
Oh! Un Inconnu ~
Oh! Un Inconnu ~


MessageSujet: Re: Quand les souvenirs se mèlent au sang [PV : Elsa]   Lun 6 Sep - 20:56


    Un pétale, deux pétales... Je me prommenais en ville dans l'espoir de m'habituer au bruit, et tout autres choses désagréables que je peux y trouver. Il fait chaud, le soleil ne joue pas au timide et cela se sent. Non seulement ces petits rayons atteignent ma tête, sans aucun chapeau ou casquette dessus, mais en plus les rues avaient retrouvées les odeurs de l'été, telle que l'odeur du fleuriste, dont je viens à peine de quitter la boutiques, bouquet de marguerites à la main, arrachant pétales par pétale de cgaque petite fleure qui constituait le bouquet, pour ensuite les lesser tomber tout en douceur sur le sol, comme si j'imitais le petit poucet, et je semais de cailloux pour ne pas perdre mon chemain de retour dans cette foule immonde, à un tas d'odeurs inimaginables, dont la plus part je trouvais désagréable.

    Passer une après midi dans ma chambre, ou encore dans la salle de musique ou sous un arbre, étaient loin d'être les activitées que je trouvais loin d'êtres ennuyantes, mais on m'a fortement conseillé de m'habituer à reperer dans la foule le bien du mal. Je ne suis pas contre, mais pourquoi ne pas attendre la fin de l'automne quand il faira un temps frais? Je suis loin de me pleindre, au contraire, mon coeur bat la chamade, et dans ma tête, se repète sans cesse la réplique "je suis enfin utile", même si je m'emporte plus que vite, et que je n'arrive pas à me mettre en tête "ce n'est qu'un cour".

    Après avoir passée quelques heures à tourner en rond, suporter les bousculades, bruits et odeures, l'horeloge sonna une certaine heure, qui voulait dire "le soleil va frapper fort, attention". Moi qui n'aime pas la chaleur, je ne voulais pas rester dans un lieu dans lequel il faisait 25 °C à 1O heures du matin.

    Je me dirigea vers une grotte que je fréquentais, parfaite pour le repos que je me suis accordée. Plus tard arrivée dans la grotte une surprise, plutôt mauvaise m'attendait, le grotte que je croyais vide était déjà occupée par une autre personne nomée Kei. Je m'approchai de lui, pour voir son visage qui me semble si famillier de près, mais à peine la moitiée du chemain faite, l'intrus de la grotte que j'avais fait mienne se réveilla, oui, il était endormi plutôt. Par surprise je racula de trois pas avant de dire:

    - Bonjour

    Lui dis-je par politesse.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://my-murderland.skyrock.com/


Invité

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Quand les souvenirs se mèlent au sang [PV : Elsa]   Dim 12 Sep - 21:57


    Quand on parle du loup! Voici la si connue, Elsa qui était en face de lui, qui venait de reculer de quelques pas, par surprise sûrement. Mais cette Elsa n'avait rien avoir avec celle qu'il avait connue, non rien, absolument rien! Il ne pouvait pas se fier aux apparences et au même prénom! Oui, encore une pensée totalement idiote, mais... Cette personne ne pouvait pas être elle! Même maintenant, en face de lui, elle ne semble pas être la personne en question. Un regard beaucoup trop sombre, que celui d'avant, et puis, elle l'aurait reconnue, la période ou ils ne se sont pas vus n'est pas aussi longue... Si c'était elle, alors... Elle l'aurait salué comme d'habitude, ou plutôt qu'elle n'aurait pas eue l'air surprise à son réveil...

    - Bonjour.

    Non! Elle ne réagissait pas comme cela au part avant... C'était tout autre chose...
    Malgré toutes ces déceptions, Kei n'exprima rien sur son visage, mais, il ressentait un goût amer, dégoutant, celui mélangé à de la déception et de la colère contre lui même, dégoûte par ses propres pensées. Il se leva, toujours sans expressions sur son visage et salue la jeune fille qui venait d'arriver, en oubliant tout ce qu'il venait de se dire, et décidant d'oublier Elsa, penser, que elle, c'est tout une autre personne. De toutes façons, après grande réflexion, ressentait-il vraiment quelque chose pour cette fille, qui paraissait n'être qu'une illusion? Ca, ca ne devait être que un sentiment de passage pour lequel il s'est fait tout un cinéma dans sa tête. Mais quel idiot ! C'est juste que
    Elsa était apparue juste après la mort de celle qu'il aimait, et le premiers jours, il a superposé l'image de sa bien aimée à Elsa, et c'est ce qu'il vient de faire une seconde fois, car la ressemblance physique est plus ou moins frappante.

    N'oubliant pas, que il est avec quelqu'un, et que cette personne est avec lui, Kei, debout chercha quelque chose à dire juste après le bonjour que lui avait prononcé. Et c'est juste après ce mot, qu'il décida d'avoir la certitude que la personne à qui il parle est bien Klain Elsa, la fille du directeur.

        " Tu es bien Elsa, n'est-ce pas? La fille du directeur de l'Académie qui ne se trouve pas très loin de la ville?"

    Que dire d'autre... La laisser parler, ou lui dire un tas de questions, pour qu'elle réponde après, pendant que lui irait s'asseoir et ne plus l'écouter parler, agir comme avec un personne normale? Et oui, ça y est Kei avait tout compris, ses réactions, et tout ce qui va avec. Il avait pirt un être vivant pour remplacer un mort. Maintenant, il fallait effacer tout ca, en agissant normalement.
        " Je suis Kei Takahashi, un étudiant de l'académie."

    Puis il s'assit, ne voulant plus rester debout. Attendre ne servait à rien, peut être, envisager de partir maintenant sans dire un mot, et retourner à l'académie?

Revenir en haut Aller en bas

avatar


Statut : élève
Messages : 563
Mystérieuses framboise-cerises : 498

Documents
Age (ou l'age d'apparence): 16 ans en apparence, 22 ans, en vrai.
Pouvoir(s):
Oh! Un Inconnu ~
Oh! Un Inconnu ~


MessageSujet: Re: Quand les souvenirs se mèlent au sang [PV : Elsa]   Dim 19 Sep - 22:45


{J'aurais pourtant crue...


    Aucun bonjour en retour du mien ne se fit entendre, pourtant, je me souviens d'avoir entendu, que c'est une des bases de la politesse... Je ne vois même pas pourquoi, faut-il qu'il commence, par me demander mon identité, avant même de se présenter. Lui, qui me semble si familier, l'aurais-je vraiment connue avant? Je dois sûrement le prendre pour une personne qui lui ressemble. Ô que c'est dur de ne pas se rappeler ne serait-ce que d'une seule personne de son passé... Je ne dis rien, j'hochai juste la tête, à la question posée, qui n'avait pas plus besoin que d'une confirmation. Puis le jeune homme continua de parler, en se présentant. Sur le fait qu'il soit un élève de l'académie, cela je l'avais compris, mais cela fait un certains temps que je n'avais pas lue les dossiers, n'étant pas à jours dans les nouvelles inscription, je n'ai sûrement pas du lire son dossier, et donc, je ne sais pas plus que son nom de lui... Je me demande s'il est humain, ou...?

    Après s'être présenté, celui-ci alla s'asseoir, et moi je resta debout, sans vraiment savoir quelle réaction avoir. J'étais à la fois surprise que ma grotte soit occupée, mais aussi, par le fait, qu'il s'en fiche entièrement de ma présence... Ce n'est pas que cela me gêne, mais... Est-ce qu'il accepterais que je m'assoie à ces côtés? Je ne peux pas le lui demander, enfin, je n'en ai aucune envie, mais je n'ai pas non plus l'envie de rester debout, et encore moins celle de partir, moi j'avais décidée de prendre une petite pause, une chose que l'intrus m'empêche de faire. Ce n'est pas comme s'il m' empêchait directement, mais voila, je n'ai absolument pas la moindre idée comment agir en sa présence... Oui, la politesse, oui, cette politesse qui me hante...

    Je finis par perdre patience, et sans l'interrompre dans ses pensées, assez loin, je m'assis. Fesses sur le sol, les genoux serrés contre moi, la position nommé " en boule " par certains... C'est étrange, mais même avec ces quelques mètres qui nous sépraient, j'avais réellement l'impression d'être proche de lui, et même son visage, je n'ai pas l'impression de me souvenir d'un visage assez ressemblant, ou plus ou moins, non, j'ai l'impression de me souvenir, d'un visage presque identique à celui la... Je le fixais, et le fixais encore, en examinant son visage trait par trait, j'examinais tout, en essayant de me souvenir, ou j'avais pu voir ce visage, mais non, rien, absolument rien... C'est comme si par magie, on ne m'avait effacée que les personnes de ma mémoire, mais la, la magie n'a absolument rien avoir la dedans, on m'a clairement expliqué, que ce n'est que de l'amnésie...

    N'empêche que Kei est beau, oui, très beau... Sur ses pensées, mon visage devint rouge, alors je le cacha en le mettant sur mes genoux. mon coeur battait un peu plus vite qu'à l'habitude, et moi, bête comme je peux être dans certaines situation, je ne comprenais même pas ce qui me prenait à avoir de telles pensées, ou encore, des réactions pareilles... J'attendis un peu qu'un mot ou deux soient dits, mais le silence venait de s'être installé dans la salle, et si ce n'était pas moi qui prend la parole, je sens bien qu'il ne va pas partir... Alors, m'étant calmé, mon visage passé de rosâtre à beige pâle, tête relevée, regard fixé droit devant, je dis à l'intrus :

    - L'académie te plait-elle?

    Un sujet des plus idiots qu'on ne puisse trouver, mais, je ne savais vraiment pas quoi dire...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://my-murderland.skyrock.com/


Invité

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Quand les souvenirs se mèlent au sang [PV : Elsa]   Lun 20 Sep - 21:21


    Oui, c'est bien la fameuse Klain Elsa, pour confirmer son identité, celle-ci ne fit que dire oui de la tête, sans même dire un seul mot. C'est mieux ainsi, parce qu'engager une conversation, n'était pas la chose que Kei voulait faire maintenant... D'ailleurs, celui-ci était encore plus plongé dans ses pensées qu'avent, il ne remarqua même pas, que la jeune fille alla s'asseoir un peu plus loin, après longue hésitation.

    C'est alors qu'un silence s'installa entre les deux adolescents, qui chacun de leurs côté avaient l'air plongés dans leurs pensées... C'est alors que la jeune fille assise en "boule", après avoir relevée la tête, fixant devantait elle demanda à Kei:


    - L'académie te plait-elle?

    Kei la regarda d'un air froid. Non cette Académie il la déteste, il la hait. Elle grouille d'êtres magiques de toutes espèces, la chose qu'il déteste, malgré qu'il en soit un. Parfois même, on peut dire qu'il se déteste, c'est vrai qu'il s'en veut à mort d'avoir fait ca. Il ne s'est pas encore pardonné, et se crime reste comme gravé en lui, mais il sent qu'un jour ou l'autre, tout cela disparaîtra...

    Maintenant, Kei se demande s'il devrait prendre le risque, de voir la réaction, de "la boule aux cheveux longs" assise à quelques mètres de lui, en avouant qu'il hait cette académie, ou mentir, dire qu'il l'aime bien. Mais, comme il parait, que la veritée fini toujours par être sue, alors pourquoi ne pas tout dire maintenant, et très clairement, pour qu'on nous pose aucune question par la suite et nous laisse tranquille?


      Je la déteste, rien que de penser au nombre d'êtres magiques qu'elle a accueillie...


    Kei lui dit cela, tout en espérant de ne pas avoir à répondre à des questions encore plus stupides par la suite... Enfin, ce n'est pas qu'elle est stupide, elle ne plait tout simplement pas à Kei, c'est tout.



Hsrp: Désolé, ma réponse est courte, je fairais un psu plus d'efforts >'<

Revenir en haut Aller en bas

avatar


Statut : élève
Messages : 563
Mystérieuses framboise-cerises : 498

Documents
Age (ou l'age d'apparence): 16 ans en apparence, 22 ans, en vrai.
Pouvoir(s):
Oh! Un Inconnu ~
Oh! Un Inconnu ~


MessageSujet: Re: Quand les souvenirs se mèlent au sang [PV : Elsa]   Ven 24 Sep - 1:01



{Why do your words so ache? They just make me cry...





    Kei lessa passer un petit moment de reflexion, à quoi pouvait-il bien penser? De quoi pensait-il? Quelles questions se posait-il? Ou, est-ce qu'il s'en posait? J'attendais sa réponse, prête à l'écoute, aussi excitée qu'une enfant qui attends une réponse pour inviter des amies... Mais pourquoi cette réaction de ma part? Pourquoi est-ce que cela me préocupe autant? Après tout s'il n'aime pas l'académie, c'est son droit, et c'est pareil s'il l'aime... En quoi cela va m'avencer? En rien... Je suis bête...

    Dans ma tête, le fait qu'il aprécie l'académie, était un peu comme s'il m'apréciait, une pensée bête, mais... Je ne sais même pas pour quelle raison je pensais cela... Mais, cette attente me mit de bonne humeure, j'étais encore plus contente que tout à l'heure, j'aurais presque pu afficher un petit sourire sur mon visage! Mais non! Et vlan ! Sa réponse fit le même effet qu'un poignard enfoncé dans mon coer, une douleure horrible, sur mon visage s'afficha la surprise. Je crois même que, ce n'est pas le fait qu'il n'aime l'académie qui me fit autant mal, mais les mots qui suivirent derrière... " je la détéste, rien que de penser au nombre d'êtres magiques qu'elle a accueillie". Il est au courant du secret, et il deteste les êtres qui ne sont pas humains, il me déteste, il nous déteste... Que faire, que dire? Je me leva, et me touna dos à lui, me mettant entre lui et la sortie de la grotte. Je ne sais pas pour quelle raison les larmes coulaient sur mes joues, et quel était ce sentiment ressenti à ce moment la... Pourquoi ressentir une telle tristesse, pour une personne qui nous est inconnue, et qui nous dit simplement qu'elle nous déteste... Oui, elle me déteste, cette personne me déteste...

    Si j'étais dos à lui, c'est pour qu'il ne voit pas mes larmes, couler, sans aucune raison précise, car il allait me trouver stupide, de pleurer comme une gamine juste parcequ'on nous dit, qu'on déteste les personnes de votre genre ... Pour faire mine de rien, je trouva un echapatoir, un sujet de discussion...

    - Si... Qui est -tu toi?, ma voix plus ou moins calme commença à devenir très forte, même resonner dans la grotte... QUI EST TU ! DIS LE MOI ! Qui est tu pour dire une telle chose! Detester nous tous... Tu ne peux pas... Tu n'as pas le droit...

    Après, sur ces mots, un discours semblable à celui d'une hystérique qui n'a pas toute sa tête et qui perds son calme, je tomba à genoux... Comment peut il dire une telle chose, il n'a pas le droit, nous ne sommes pas tous pareil, je ne vois pas pourquoi nous mettre tous dans le même sac, les humains eux aussi nous font du mal non? Les hunters, leur travail c'est de chasser, alors nos méchants récoltent ce qu'ils sèment mais nos gentils eux, pourquoi les mettre dans le même sac? J'interdis, je l'interdis, je l'interdis... Oui, il n'a peut pas faire ça, non, il n'en a pas le droit...



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://my-murderland.skyrock.com/


Invité

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Quand les souvenirs se mèlent au sang [PV : Elsa]   Sam 2 Oct - 21:21


    Pour réaction la jeune fille se leva, et vint dos à lui, face à l’entrée de la grotte. Au début, elle se tenait debout, silencieuse, sans rien dire, par la suite, elle commença en marmonnant, puis la suite en élevant le ton :

    - Si... Qui est -tu toi ?QUI EST TU ! DIS LE MOI ! Qui est tu pour dire une telle chose! Detester nous tous... Tu ne peux pas... Tu n'as pas le droit...

    Kei soupira, mais quand la jeune fille tomba à genoux, il sursauta quand même, comme, s’il voulait la rattraper… Alors que la jeune fille devait surement pleurer, Kei, lui était partit dans ses pensés. Il se demandait, s’il n’aurait pas mieux fait de se taire, enfin, de dire un mensonge, et ne pas dire la vérité. Et puis à quoi bon… ? Tout ce qui est dit ne peut être rattrapé. Il regarda la jeune fille, puis soupira avant de dire :

      - Si je ne les aime pas, c’est parce que je n’aime pas ma propre personne. J’ai beau à être un demi-hunter, et demi-vampire, je n’ai même pas su retenir ma soif de sang… Et j’ai bu le sang de celle que j’aimais, assez pour la tuer…


    Kei avait dit ce qu’il fallait dire, pas plus, pas moins. Un court résumé de son long passé, et une explication, assez remplie, pour qu’il n’y ait pas de questions. Il ferma les yeux, mais rien, il entendait toujours les sanglots de la jeune fille… Cette réaction, fut tellement étrange, elle qui sembla dès le début si lointaine, la voila entrain de pleurer, car il lui a dit, qu’il n’aimait ni l’académie, ni ceux qui s’y trouvent, à part les humains… Elle est bien étrange… Mais la voir pleurer, faisait quelque part mal à Kei… Il se leva, et vint près de la jeune fille, s’accroupit, puis saisit son menton, en essuyant les larmes d’Elsa, avant de dire :

      - Ne pleure pas, idiote.


    Cette situation, c’était produit avec sa bien aimé au part avant. Il lui avait dit de le laisser tranquille, qu’il ne l’aimait pas, et la jeune fille s’était mise à pleurer, et bizarrement, c’est à ce moment la qu’il tomba légèrement amoureux d’elle, puis sa finit en grand amour, puis… Au résultat ou il en est aujourd’hui… La peau d’Elsa était douce, douce et froide, pas comme celle de sa bien aimée, mais malgré tout, devant lui, Kei voyait cette fille et non Elsa. Oui, il recommençait a superposer l’image de sa bien aimée à Elsa, mais il retrouva rapidement ses esprits, lâcha le visage de la jeune fille et partit de s’asseoir d’où il venait…

      - Hum, désolé…

Revenir en haut Aller en bas

avatar


Statut : élève
Messages : 563
Mystérieuses framboise-cerises : 498

Documents
Age (ou l'age d'apparence): 16 ans en apparence, 22 ans, en vrai.
Pouvoir(s):
Oh! Un Inconnu ~
Oh! Un Inconnu ~


MessageSujet: Re: Quand les souvenirs se mèlent au sang [PV : Elsa]   Dim 3 Oct - 21:58


{...

    Moi je n’arrêtais pas de pleurer, en essayant plus ou moins de me calmer. Quand Kei poussa un soupir, je m’étais plus ou moins calmé, mais je n’osais pas me retourner, pas encore, peut être que je devrais tout simplement partir ? Mais quand je me préparai à me lever, Kei, après un soupir commença à parler… Il me raconta un peu son passé, tout en me disant que s’il détestait les êtres magiques, c’est parce qu’il se détestait lui-même. Et tout cela, parce que il n’avait pas pu se contrôler, et il avait finit par mordre celle qu’il aimait jusqu’à la tuer… Moi, qui venait d’arrêter de pleurer, je recommençai, ne pouvant pas me retenir, je lui avais dis ça, en ne sachant même pas cela… Je me sentais coupable, et en plus, je devais surement avoir remuée le couteau dans la plaie… Je voulais m’excuser, mais mes mots ne sortaient pas. Kei quant à lui, pendant que je continuais de pleurer il s’approcha et s’accroupit à côté de moi, avant de saisir mon menton, puis d’essuyer mes larmes en me disant « ne pleure pas idiote »… Maintenant, à cause de qui est-ce que je pleure, hein ? Non, il ne faut pas que je rejette la faute sur lui, c’est bien à cause de moi que je pleure… J’ai commencée à pleurer par simple idiotie, ne sachant même pas ce que je fais, et j’ai recommencée à pleurer, en me rendant compte de ce que j’ai fait, et aussi, en étant triste au sujet de ce que Kei m’avait raconté, à vrais dire, je ne me croyais pas aussi sentimentale.

    Kei finit par s’éloigner, puis se rassoir au même endroit qu’au part avant, en s’excusant. Moi je restais assise, immobile, au moins, je ne pleurais plus. Je laissai un blanc passer, je ne réfléchissais. Je me demande bien, pourquoi Kei fit cela. Mais aussi, autre chose, me titilla l’esprit. Une chose horrible. Ce sentiment ressentit, comme une soif, quand j’ai vu le cou de Kei… J’avais tout simplement envie, de mordre dedans, que mes petites crocs, déchirent sa chaire… Je n’arrive même pas à croire que j’ai pu ressentir cela. C’est horrible. Je n’ai pas le droit moi non plus. Je copris enfin, un peu ce que ressentait Kei. Même si je ne suis pas amoureuse de lui, enfin, je ne crois pas, je comprenais un peu ce qu’il pouvait ressentir, voila tout.

    Par contre, si je suis entrain de tomber amoureuse de lui, ca, je ne peux le dire… Au final, ca devient agréable d’être avec lui, pour une raison totalement inconnue… Enfin, il est quand même venu me réconforter, -enfin, si on peut appeler cela comme ca-, et puis, il s’est justifié dans sa haine envers les êtres magiques, qui est tout à fait compréhensible. Moi par contre, je suppose, que ma présence doit le déranger un, peu, ou peut être pas, après tout il est venu vers moi…Enfin ! Je veux dire, que il n’aurait peut être pas pris la peine de me réconforter ! Si ? Peut être qu’il la fait par pitié après tout…

    Je me levai, puis vint m’asseoir à côté de lui, je devais surement être un peu collante, ou plutôt énervante. Enfin, je pense… Je le regardai, puis je lui dis :

    - Désolé, je ne voulais pas… J’ai surement remuée le couteau dans la plaie… Merci…

    Oui, je le remerciai de m’avoir réconforté. Puis après un petit blanc, je lui dis, je ne sais pour quelle raison :

    - Je ne sais pas pourquoi, mais tu me rappelle quelqu’un de mon passé… Enfin peut être que je me trompe, je ne me rappelle plus du tout des personnes que j’ai connue par le passé… Je ne me rappelle pas de mon passé tout court.

    Puis, en baissant la tête, et regardant le sol, je lui demandai :

    - Si tu veux, je peux partir, je te gêne surement…

    J’étais très étonnée, car ce n’est pas vraiment mon caractère, j’étais très étonnée, par mes gestes, mais bon, peut être qu’au fond, je suis comme cela…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://my-murderland.skyrock.com/


Invité

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Quand les souvenirs se mèlent au sang [PV : Elsa]   Lun 4 Oct - 21:21


    La jeune fille se leva et vient à côté de lui. Puis, elle dit à Kei:

    - Désolé, je ne voulais pas… J’ai surement remuée le couteau dans la plaie… Merci…

    Elle voulait de s’excuser, et de le remercier, mais elle ne s’excuse pour pas grand-chose. Elle n’a jamais remuée le couteau dans la plaie, vu qu’elle ne lui a rien remémoré, bien au contraire, elle lui a permit de se confesser, et Kei ne s’en rend compte que maintenant, mais c’est beaucoup moins lourd à supporter maintenant qu’avant, c’est comme si la jeune fille avait partagée sa peine avec lui… Donc, c’est plutôt à Kei de la remercier, de plus, c’est lui qui devrait s’excuser, il n’arrête pas « d’effacer » en quelques sortes la présence de la jeune fille donc… Les paroles de la jeune fille interrompirent ses pensées :

    - Je ne sais pas pourquoi, mais tu me rappelle quelqu’un de mon passé… Enfin peut être que je me trompe, je ne me rappelle plus du tout des personnes que j’ai connue par le passé… Je ne me rappelle pas de mon passé tout court.

    Alors, comme ça, elle ne se rappelait plus de son passé ? Tout s’explique maintenant … Qu’elle ne se souvienne pas de lui, qu’elle ne soit pas la même qu’avant… Enfin tout le monde change un jour, c’est sur, mais bon… Mais comment aurait-elle pu tout oublier ? C’est un mystère que Kei a du mal à comprendre… Mais avant même que Kei n’ait le temps de poser une seule question, la jeune fille reprit la parole :

    - Si tu veux, je peux partir, je te gêne surement…

    Non, Kei ne voulait pas qu’elle parte, ou ne voulait plus du moins. Il commençait à trouver la jeune fille reposante, et lui trouvait même un côté adorable… Et puis, elle n’a pas l’air d’être le genre de personne qui va commenter chacune de ses paroles, elle donnait l’envie à Kei de parler, et ne garder aucun mot pour lui, enfaite, c’est comme quand ils étaient petits, elle l’apaisait et lui inspirait confiance…

    Kei regarda la jeune fille, de plus elle est belle. De longs cheveux noirs, lisses, et bien entretenus… Un doux visage, une peau pâle, et de beaux yeux… Tiens ? Kei remarqua quelque chose, ses yeux étaient rouge, quelle étrange couleur… Puis une question lui vint en tête, avait-elle cette couleur avant, ou c’est juste maintenant que… ? Tant pis, c’est un détail au quel il aurait du faire attention plus tôt.

    Kei, toujours contemplant la jeune fille, passa sa main dans les longs cheveux de la jeune, puis, la regardant dans les yeux lui dit :

      - Non, je préfère de loin que tu restes…
    Peut être, qu’elle, elle allait le faire oublier, ce qu’il essaye d’oublier depuis longtemps…

Revenir en haut Aller en bas

avatar


Statut : élève
Messages : 563
Mystérieuses framboise-cerises : 498

Documents
Age (ou l'age d'apparence): 16 ans en apparence, 22 ans, en vrai.
Pouvoir(s):
Oh! Un Inconnu ~
Oh! Un Inconnu ~


MessageSujet: Re: Quand les souvenirs se mèlent au sang [PV : Elsa]   Sam 1 Jan - 5:48


{ I want your blood....
    Kei continua de me regarder, sans rien dire. Je me demande d’ailleurs, pourquoi me regardait-il ? Avais-je quelque chose de bizarre ? En tout cas, c’était assez gênant. Il me regarda droit dans les yeux, puis passa sa main dans mes longs cheveux, une caresse qui me sembla douce et agréable. J’aime quand on me caresse la tête, j’aime sentir le contacte des mains des gens avec ma tête mes cheveux, je trouve cela tellement agréable… Mais que ce soit lui qui le faisait me gênait un peu. Il me dit par la suite « je préfère de loin que tu restes ». Ces sept mots suffirent pour m’intimider. Je sentis mes joues passer au rouge, et mon cœur battre un peu plus fort qu’avant. C’était gênant, oui, très gênant. De tels mots, je n’en jamais réellement entendu, ou du moins pas dans mes souvenirs. Avec ces simples sept mots, il me désarmait, je perdais tous mes moyens face à lui, ne sachant même plus quoi dire, comment agir, que faire… Même quoi penser…

    Malheureusement, cette terrible et inconnue soif que je ressentais devenait de plus forte, cela devenait presque insupportable. D’un côté, j’avais une personne, qui même après seulement quelques minutes de rencontre, ne me laissait pas indifférente, de l’autre, j’avais cette soif d’origine inconnue, qui j’avais peur devienne incontrôlable. A la vue de son coup, je ne pus tout simplement résister. J’ouvris grand ma bouche, je me léchai mes petits crocs pointus. C’était contre ma volonté, je ne le voulais absolument pas, mais je ne contrôlais même plus ce désir inconnu, qui n’était rien d’autre que le désir de sang, un désir dont j’ai hérité de mon côté vampirique. Je finir par m’approcher du coup du jeune vampire, que je plaqua rapidement au sol, pour que celui-ci ne fasse preuve d’aucune résistance, et après avoir passé un coup de langue sur son coup, petit à petit, doucement, j’enfonça dans sa tendre chaire, mes petits crocs, et je sentis le sang couler dans ma gorgées. Après deux à trois gorgées, je m’arrêtai, les larmes aux yeux. Je venais de faire une chose terrible. Je me retirai tout de suite de lui, et je pris fuite, mais pas très loin enfaite, je m’écartai de lui, en laissant un espace de environs cinq mètres. Là, je pris place, je me mis en boule, et sans m’arrêter, je commençai à m’excuser des milliers et des milliers de fois.

    « Désolé… Désolé… Désolé… Désolé… »

    Maintenant, le sang qui me sembla si délicieux il y a à peine quelques secondes, avait un gout amer et dégoutant, un gout qui me donnait envie de vomir. Je déteste le sang, et je le détesterais toujours. La grotte avait maintenant prise l’odeur du sang de Kei, et sa me donnait un mal de tête terrible. Je ne pouvais plus bouger, j’étais comme paralysée par ma propre bêtise. Que faire ? Que dire ? Comment réagir ? Que va-t-il se passer ? Une tonne de question trottait dans ma tête, et pour toutes ses questions, je n’avais aucune de réponse. Je continuais à pleurer discrètement, en attendant une réaction de ma victime, et je n’arrêtais pas de m’excuser. Il est venu me réconforter, s’expliquer, dire qu’il se détestait pour ce qu’il avait fait, et je venais de reproduire son erreur. J’étais bête, stupide, et encore plus d’ailleurs, de ne pas avoir pu résister à la tentation de croquer le fruit interdit.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://my-murderland.skyrock.com/


Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Quand les souvenirs se mèlent au sang [PV : Elsa]   



Revenir en haut Aller en bas
 

Quand les souvenirs se mèlent au sang [PV : Elsa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Klain :: 
Il était une fin
 :: ♦♦ Archives :: # Archives des RPs
-
Sauter vers: