AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Parce que les sucreries, il n'y a rien de mieux ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Invité

Invité
Invité


MessageSujet: Parce que les sucreries, il n'y a rien de mieux ~   Mar 12 Oct - 19:31


Ce qu’elle est verte, ce qu’elle est belle ~ Ca, c’est bien une des cours de l’académie… ! Bref, la meilleure des choses à faire – selon Allen, c’est de déguster de bonnes sucreries dans ce paradis vert, et encore mieux, si il n’y avait pas autant de monde aux poses, mais on y peut rien faire… Allen aimait beaucoup cette cour, où il se retrouvait souvent avec des amis, et y allait très souvent. Bref, passons les détails inutiles.

Voilà nous sommes le soir, la nuit précisément, et il n’y absolument rien à faire, surtout à cette heure ci. Oui, car nous sommes onze heures du soir, onze heures trente-sept précisément. Allen assis sur son lit, dans le noir total de sa chambre –les rideaux était fermés-, regardait devant lui, il ne pouvait pas dormir, il n’y arrivait pas… Oui, il y avait un énorme problème, oui, immense… Quel est ce problème ? La faim bien évidemment ! Ce que le ventre d’Allen pouvait faire comme bruit… Il gargouillait déjà cinq minutes, cauchemar ! Et ce n’est pas parce que notre jeune gourmand n’avait rien mangé au dîner… Oh non, double ration même ~ Tout cela tout simplement parce qu’ il avait faim, voilà tout, il avait faim, car il pensait au dîner qu’il venait d’avoir… Cette délicieuse viande, ces pâtes… Oh la la ~ De quoi en mettre l’eau à la bouche…

Allen finit par descendre de son lit, et aller mettre des chaussures… Puis, il partit, en pyjama, un pantalon et un tee-shirt bleu ciel, avec écrit « sweet » en blanc sur son haut. Il sortit doucement, et sans faire de bruit, il avançait doucement dans les couloirs, un petit sac au contenu très secret à l’intérieur… Enfin, secret, c’est à voir, si on peut vraiment appeler ça comme ça… Il finit par sortir du long couloir des dortoirs, et, sortir dehors, aller vers la fameuse cour verte… A la base, personne n’avait le droit d’y aller la nuit, même sortir des dortoirs était interdit… Qui le remarquerait… ? De toutes façons, les chargés de discipline ne servent strictement à rien, ‘sont nuls… Oui, c’est ce qu’Allen pensait d’eux.

Le voilà dans la belle cour, qui sentait si bon, après la pluie qu’il y avait eu cette soirée, tout était plus ou moins mouillé, mais bon, ce n’est pas ce qui allait déranger Allen, déjà motivé par le contenu –secret- de son sac –secret-. Il avança vers le premier banc plus ou moins sec qu’il vu, et s’assit dessus. Ouvrant son sac –au contenu top secret- il piocha une des choses top secrètes qu’il y avait dedans… Il piocha, puis ouvrit grand la bouche en se disant « bon appétit » dans sa tête… 3…2…1 et « une des choses faisant partie contenu top secret » allait être avalé, mais, finalement les doigts ayant à peine atteint sa bouche, un bruit se fit entendre, Allen fit tomber son bonbon à la fraise… Et oui, c’est les bonbons, et gâteaux qu’il cache le contenue top secret, si il les nomme « top secret » car il veut surtout pas partager.

Allen baissa les yeux, puis, déçu, dit :

« Oh non… Un si bonne chose… Bon, toi là, je sais que tu es la, montre toi ~ »

Il finit sa phrase sur un ton très joyeux, en attendant que l’inconnue se montre.

Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Parce que les sucreries, il n'y a rien de mieux ~   Mer 13 Oct - 19:31


Comme chaque soir, Suzu n'arrivait pas à s'endormir. Pire, elle se retournait dans son lit glacial en ruminant à propos d'une dissertation de philosophie qui traînait en longueur et qu'elle devait rendre quelques jours plus tard. Elle détestait cette académie, ce pensionnat, et elle détestait encore plus les gens qui la peuplaient. On ne pouvait pas affirmer qu'elle était très sociable, privilégiant les places seules à l'avant, durant les cours, et déjeunant seule, encore une fois, le plus souvent sur le toit. De toute façon, ils étaient tous tordus, ici. Tous.
Elle repensa à la vieille montagne de son oncle, et tout ce qu'elle apportait en toute saison : le vert du printemps, la bonne odeur de rosée, la neige en hiver et le plaisir de dévaler les pentes en équilibre sur ses grosses bottes fourrées de laine, l'automne et son parfum de grenier et d'épices apportées de la forêt, l'été et les nombreux animaux qui gambadaient joyeusement. Elle passa chacun de ses souvenirs au peigne fin, souriant en repensant à certains détails. C'était une vie qui lui correspondait vraiment, près de la nature. Elle était faite pour vivre dans cette nature, même ses pouvoirs le disaient. Difficile, dans ces conditions, de supporter l'enfermement quotidien dans cette école.
Il était même difficile de s'endormir.
Finalement, elle gronda tout bas et décida de se lever. Elle portait un pyjama long, et chaud, en polaire. Bleu marine, avec un gros et sympathique nounours cousu sur sa poitrine. Elle enfila ses chaussons, eux aussi très chauds, et sortit de sa chambre.
Elle s'était fait épingler une première fois, mais maintenant, elle n'empruntait plus le même chemin, délaissant les couloirs pour... La fenêtre. Ce n'était pas compliqué ; il suffisait de sauter les trois étages, et tandis qu'elle se rapprochait du sol, Suzu usait de son pouvoir sur la gravité pour obtenir un atterrissage tout en douceur.
Les lieux où elle était le plus à son aise était le jardin, comme elle l'appelait. Même si les autres élèves lui donnaient l'appellation de cour verte. Elle y avait déniché un petit coin tranquille, dissimulé par les feuillages, où elle allait souvent se fourrer à l'insu de tous. Cette nuit, il faisait froid, mais elle s'en fichait bien. Elle se ferait un nid de roses, et peut-être qu'elle dormirait là, à la belle étoile, couverte et réchauffée par ses amies les plantes. En attendant, elle se mit en marche, rasant les murs. Étrangement, elle n'avait pas peur de l'obscurité. Au contraire, elle s'y sentait bien. Le ciel était dégagé, des milliers d'étoiles brillaient et la pleine lune éclatait. C'était une nuit agréable.
Elle ne se serait jamais douté que quelqu'un d'autre avait investi la cour verte. Tandis qu'elle se promenait, insouciante, une branche craqua sous son pied indélicat ; mais ce n'était pas la première, depuis le début du trajet. La grande première fut cette voix masculine, en revanche. Suzu tressaillit, et elle tourna immédiatement sa tête blonde (et décoiffée) vers l'origine de ce son suave mais surprenant. Un jeune garçon était assis sur un banc. Elle comprit qu'il ne la voyait pas, à cause d'un massif touffu qu'elle contourna d'un pas prudent. L'autre, tout comme elle, était vêtu de son pyjama.

Trop mignon ! lança Eve.
Je croyais que tu dormais, répondit mentalement Suzu à son autre "moi".
Ton boucan m'a réveillée, espèce d'oie blanche !

Suzu serra les poings tandis que son regard azur se durcissait. Elle avait espéré passer une soirée calme - ou plutôt une nuit calme, étant donné que l'heure était déjà très avancée - mais puisque sa jumelle sanglante venait de sortir de sa torpeur, cela serait difficile. Ignorant les commentaires de la diablesse qui habitait la même enveloppe charnelle qu'elle, et qui semblait apprécier le physique du jeune garçon, Suzu s'approcha simplement de lui. Il n'était pas menaçant et semblait bien incapable de faire du mal à qui que ce soit. Même si son aura faisait comprendre qu'il n'était pas humain.

Bonsoir. Suzu forma un léger sourire, n'osant pas s'asseoir à côté de lui. Je dérange ?

Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Parce que les sucreries, il n'y a rien de mieux ~   Jeu 28 Oct - 15:48


    La jeune inconnue se montra. Le regard d’Allen se dirigea vers elle, il ne perdit pas une seule seconde, pour commencer à la dévisager. Une jeune fille, qui, comme lui portait un pyjama… Avec un léger sourire aux lèvres, la jeune fille le salua, puis lui demanda si elle le dérangeait. Allen à son tour eut un énorme sourire aux lèvres, un sourire qu’il avait presque toujours. Il n’allait tout de même pas dire, ‘’oui tu me déranges, part s’il te plait’’, ce n’était ni son genre, et puis, bon… Et puis, ce n’est pas qu’elle le dérangeait mais… C’est juste qu’il pensait pouvoir passer une soirée (enfin, une nuit !) tranquille, a vider les seules sucreries qu’il avait acheté cette semaine, mais même dans ce cas la, il devait partager. Mais il se peut bien que la jeune fille espérait elle aussi pourvoir passer une soirée au calme, sinon, elle ne serait pas là, à cette heure ci, ou, à habituellement personne ne se balade dans l’académie, car c’est interdit. Enfin personne… Ce n’est pas le mot, la preuve, il a croisé quelqu’un. Allen poussa un soupir de soulagement, que ce ne soit pas à un adulte qu’il ai dit ‘’bon toi la, je sais que tu es la, montre toi ~’’, puis répondis à la jeune fille.

    ‘’Bonsoir ~ Non, tu ne me déranges pas du tout ! N’hésite pas à t’asseoir si l’envie te vient !‘’

    Allen se demandait ce que la jeune fille pouvait bien penser de lui. Voir un garçon, en pleine nuit dehors, alors que c’est interdit par le règlement… Ce n’est pas grand-chose… Mais… Voir un jeune homme en pyjama entrain de manger seul sur un banc en pleine nuit, ou le temps n’est pas des plus chauds, en tee-shirt à manches courtes, et en plus qui a les cheveux argentés… Il y a de quoi se poser des questions… De plus, que la plus part du temps ses cheveux sont considérés comme blanc. Une simple humaine l’aurait trouvée étrange au premier coup d’œil, et l’aurait surement ignoré, et le lendemain, aurait parlé de lui a toutes ses amies, comme d’un animal étrange. C’est ce qui était arrivé le premier jour ou il avait rejoint l’académie, il y avait juste quelques garçons qui ont osés l’approcher, les autres, eux le regardaient comme une bête étrange venue de nulle part. Il avait l’habitude. Depuis qu’il est tout petit on le regarde comme ça. Et s’ils ne montrent pas ce qu’ils pensent sur le visage, il l’entend. Oui, c’est ca le pouvoir de lire dans les pensées. C’est connaitre l’hypocrisie du monde.

    Il regarda cette jeune fille, qui n’avait pas du tout l’air ou l’aura d’une humaine, avec le temps, il a appris à différencier les deux types. Elle était plus tôt jolie. Il aimait bien les cheveux blonds de la jeune fille même s’ils étaient mal coiffés. Bon, il n’allait pas rester là, sans rien dire. Au moins engager une conversation, et rapidement. Pour Allen, quand il est avec des gens, le silence n’est pas le bienvenue.

    ‘’ Alors dis moi, comment te nommes tu, chère inconnue ? Et si ce n’est pas trop indiscret, qu’est-ce qui t’amène ici en pleine nuit ~ ? Parce que je crois bien que c’est interdit par le règlement ! Enfin, moi aussi je suis là, alors que c’est interdit, si on se fait chopper tout les deux, je crois, qu’on aura vraiment des problèmes !’’

    Allen ne quitta pas son ton joyeux, et, après avoir fini de parler, il reprit un bon, que cette fois-ci il réussit à manger sans faire tomber ou autre. Il devait surement l’ennuyer avec ses paroles qui ne servent pas à grand-chose, elle devait surement savoir elle aussi, qu’elle court de graves problèmes si elle se fait remarquer. Tout le monde sait que la nuit est dangereuse dans les environs, pour n’importe qui, même un être magique. Enfin, un peu moins pour l’être magique quand même. Et puis, lui demander ce qu’elle fait ici… Ma foi, ca non plus n’était pas une bonne idée, la plus part du temps –tout le temps même- ce genre de question énerve les gens. Enfin, Allen n’y peut rien lui, s’il est curieux. Après avoir fini son bonbon, il tendit le sachet par politesse à la jeune fille, tout en faisant un signe qui vouait dire ‘’tu en veux ?’’

Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Parce que les sucreries, il n'y a rien de mieux ~   Ven 29 Oct - 0:32


Suzu lui avait répondu le plus simplement du monde, et inconsciemment, elle se sentait déjà à l'aise. Le jeune garçon qui l'avait interpellée ne la rendait pas nerveuse et sa présence la détendait étrangement. Et il souriait, c'était engageant. Bref. Il lui rendit sa salutation et l'invita à s'asseoir si elle le voulait. Elle ne se fit pas prier et s'approcha du banc de pierre sur lequel elle s'assit à califourchon, tournée vers le jeune inconnu. Il avait des cheveux très clairs, plus clairs encore que le blond platine des siens, et ne semblait pas ressentir le froid ambiant ; il ne frissonnait même pas. Suzu le trouvait un peu étrange, c'est vrai ; elle se demandait surtout pourquoi il venait consommer ses sucreries ici, plutôt qu'au chaud, sous sa couette. Mais ça n'allait pas plus loin. Elle était mal placée, de toute façon, pour parler de choses "étranges". Elle était aussi une sacrée bête de foire, après tout.
Il reprit, lui demandant son prénom, et ce qu'elle faisait dehors, en pleine nuit. Elle arqua un sourcil en écoutant la suite, surprise par l'enthousiasme du jeune garçon. Mais c'était rafraîchissant ! Elle se mit à rire tout bas, son regard azur toujours posé sur son interlocuteur.

Ce n'est pas très important, si ? On ne fait rien d'illégal, après tout, on profite juste de ce que notre insomnie nous offre.

Même si elle avait déjà été surprise une première fois, Suzu n'avait pas été sactionnée. Alors elle avait recommencé. Plutôt têtue, elle ne comprendrait pas la leçon tant qu'aucune punition de lui tombera dessus.

Je suis venue m'aérer un peu les esprits... On est à l'étroit, là-dedans.

Oui, sacrément ! C'est dur de vivre dans ta petite tête ! Allez, laisse-moi faire un tour ! supplia Eve.
Va te brosser ! répondit Suzu, dont le visage ne cilla même pas. L'art du camouflage, quoi.

Elle tourna la tête vers la cour qui s'étendait devant eux, ample, verte. Sortant son pied de son gros chausson molletené, elle effleura quelques brins d'herbe du bout de l'orteil.

Je m'appelle Suzu. Et toi, cher inconnu ?

Elle prit le sac de sucreries qu'il lui tendait, poliment, et jeta un oeil à l'intérieur.

La fraise ! Je veux la fraise !

Suzu prit la banane. Et elle rendit le sachet au jeune garçon, ignorant les protestations d'Eve, qui râlait avec une finesse incomparable. La partie sombre entama une ritournelle abrutissante afin d'assomer sa jumelle blonde, qui ne laissa rien transparaître, à nouveau. Mais au bout de quelques secondes...

Tu vas la boucler, oui !
Naaan ! répondit Eve, plus peste que jamais.
Je te ferai cuire aux petits oignons. Et je te jetterai au crocodiles ! Avant de tremper tes os dans l'acide !

Elle se mit à toussoter, doucement, avant de reprendre la parole, mettant son dialogue intérieur en hiatus.

Et toi ? Venu profiter de la douuuce brise nocturne ? demanda-t-elle en jetant un regard évident vers les bras dénudés du jeune garçon

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Parce que les sucreries, il n'y a rien de mieux ~   



Revenir en haut Aller en bas
 

Parce que les sucreries, il n'y a rien de mieux ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Klain :: 
Il était une fin
 :: ♦♦ Archives
-
Sauter vers: