AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Raimei Shimizu [validée~]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Invité

Invité
Invité


MessageSujet: Raimei Shimizu [validée~]   Ven 5 Nov - 13:48


|-¤- Personnage -¤-|

:: Raimei Shimizu ::

Spoiler:
 
Nabari; Raimei Shimizu


:: Nom et prénom :: Shimizu Raimei
:: Âge :: 14 ans
:: Type :: exorciste
:: Secret :: ( A spoiler)
Spoiler:
 
:: Statut :: élève
:: Pouvoir(s) :: Je n'en est pas vraiment mais on peut dire que mon katana est ma puissance vitale(vous le savez déjà)

# Description Psychique :
Mon mental est assez et souvent perturbé par des moments difficiles ou émouvants. Je peux facilement me mettre à pleurer, mais si c'est le cas, je le fais seule: j'ai horreur qu'on voit que je suis très sensible. C'est pourquoi, si quelqu'un m'y surprend, il en paie rudement le prix, et quand je suis de ce côté si sombre de mon cerveau, je déglinge un peu.
Puis, quand je suis très énervée ou déroutée par un évenement ou quelque chose dans le genre, il n'est pas surprenant je me trompe d'interlocuteur. Il m'est déjà arrivé, par exemple, de menacer un chien, en croyant que c'était mon frère Raikô:
"Alors, éspèce de lâche, vas-tu enfin me dire pourquoi tu nous a trahis???"
Sauf qu'à ce moment là,je me suis rendu compte que j'étais en train de parler à un simple animal je dois dire que je me trouvais assez ridicule!
"Raimei, mais que fais-tu là à menacer un pauvre chien sans défense?" me suis-je dis!
Bref, quand ça arrive, autant dire que j'ai l'air d'une pauvre fille qui dijoncte totalement!

# Description Physique :
J'ai les cheveux blonds, et les yeux verts. J'aime porter un bonnet ridicule en hiver: il est vert sur une moitié et rouge de l'autre moitié. Il a des pompons vers le haut, mais je l'aime bien, et il me fait rire!!! Je suis assez grande. Je suis fine.
J'aime mettre des gilets de sport: j'en porte presque toujours!!!
C'est pareil: j'adore les baskets. Je HAIS les jeans. Si un jour vous me voyez en jeans ou en jupe, c'est que ce n'est pas moi!!!! J’ai le teint assez rose, des fossettes au creux des joues quand je souris. Mon katana fait aussi ( pour moi !) partie de mon physique : il est en quelque sorte ma raison d’être. On m’a confié une mission avec cet objet : il est donc IMPORTANT de le mentionner. Je le porte souvent en bandoulière. Mais je préfère l’avoir dans mes mains ! Il paraît que j’ai eu des problèmes de noeil quand j’étais plus petite !
Mon katana est noir, contrairement à celui de mon frère Raikô qui, lui, est blanc. Le blanc signifie la perfection, paraît-il. Mais je préfère le noir; c'est les ténèbres!




# Histoire :J’avais 5 ans. C’était un jour comme les autres. Il faisait beau, chaud. Trop chaud, même ! Ma mère nous a convoqués, mon frère et moi, dans sa chambre. Elle avait l’air inquiet. Extrêmement inquiet. Elle s’est assise sur le lit. Elle avait un air accablé. Même du haut et de l’intelligence de mon âge plutôt jeune , j’ai pu m’en apercevoir.
« Les enfants, il faut que vous sachiez quelque chose. »
Mon frère et moi, on s'est regardés. Nos regards reffletaient surement l'incompréhension.
"Asseyez-vous, mes loulous!"
C'était plutôt rare qu'elle nous parle si gentiement: en général, elle restait cloîtrée dans sa chambre à faire " on ne sait quoi".
Une fois, j'était tellement curieuse de savoir ce qui la passionnait dans sa chambre que j'ai collé mon oeil au verrou. Je l'ai aperçue. Elle était assise à son bureau. Deux boîtes ( extrêmement longues!) étaient installées sur ces genoux. Une qui était rouge, et l'autre bleu. J'ai alors remarqué qu'il y avait une étiquette sur chacune de ces boîtes.
Sur la première, il y avait un prénom; c'était celui de mon frère. Et sur l'autre, il y avait le mien. Puis, maman a dû se sentir épiée et elle a tourné son regard vers la porte. Moi, je m'en suis vite détournée. J'ai voulu m'enfuir afin que maman ne puisse pas me voir. Mais elle est sortie de la chambre plus vite que prévu.
Alors, le jour où elle nous a demandé de venir, j'ai sentis que c'était en rapport avec les mystérieuses boîtes.
"J'ai quelque chose à vous annoncer. Votre père viens de m'envoyer une lettre. Je vais vous la lire:


" Chère famille,
Cela fait un bon bout de temps que je suis parti et j'en suis profondément bléssé. Cela fait 10 années. 10 années que je ne t'ai pas vu, toi ma femme qui me manque tant.
Et, par le malheur de la vie, je n'ai pas eu la chance d'assister à la naissance de vous, mes enfants. Votre mère a fait l'effort de m'écrire pour m'informer sur la santé et l'éveil de mes enfants cheris. Il paraît que vous êtes très sage, obéissants et dociles. Sachez que j'en suis fier.
Aujourd'hui, j'ai fait appel à une jeune femme qui a écrit cette lettre à ma place car je n'en aie plus la force. Je suis si fatigué: parler me brûle la gorge, me lever m'arrache un cri, bouger mes membres se traduit en une douleur plus qu'insupportable, plus qu'horrible, plus douloureuse que 300 couteux dans le coeur. Cest pour cela que je vous écris: je sens que ma fin est proche. Je ne voulais pas monter aux cieux sans vous écrire mon dernier au revoir. Je voulais vous dire que cette vie injuste m'a privé de ma famille. J'ai dû braver la mort à plusieures reprises. Mais maintenant, je suis sûr qu'elle m'emportera malgré moi dans les prochaines heures.
Je vous embrasse tous très fort . Ton mari, votre papa qui ne vous oubliera jamais, même aux cieux.
P.S: votre mère sait ce qu'elle doit faire à présent"


Maman s'arrêta. Une larme perla au coin de son oeil. C'est alors qu'elle s'en alla de la chambre, nous laissant, moi et Raikô seuls. Elle revint environ une minutes après, munie de deux boîtes. C'était bien les deux boîtes que j'avais aperçu dans la chambre de maman. Une rouge, une bleue. Ainsi, mon intuition ne m'avait pas trompée. Elle tandis à Raikô la boîte rouge. A moi, la boîte bleue.
"Ouvrez-les."
Mon frère avait l'air d'être plus paisible que moi. Alors, en faisant confiance à l'expression de Raikô, j'ouvris la boîte, avec des yeux de petit enfant qui déballe ses cadeaux le lendemain de Noël. A l'intérieur, il y avait une arme. Soudain, j'eus peur. Je questionna maman du regard.
"Mes chéris, écoutez moi très attentivement. Comme c'est la tradition dans la famille Shimizu, les katanas sont donnés à tous membres de la famille ayant l'âge de 5 ans minimum. C'est pourquoi vous les recevez. Sachez que vous ne devez tirer votre katana de son fourreau que si vous êtes amenés à vous battre jusqu'à la mort ou si un membre de notre famille se rebelle."
Elle prit Raikô à part, dans un coin de la pièce. Ellle lui murmurait à l'oreille. Plus, tard, j'ai demandé à Raikô ce que maman lui avait dit. Il n'a jamais voulu me répondre.


Quelques jours plus tard, maman mourrut de nostalgie pour papa. Elle nous laissait seuls. On est allé habité chez notre oncle et notre tante. Le jour de mes 9 ans, je partie faire une promenade pour profiter de ce beau jour. Mon oncle ,Raikô et ma tante m'avaient promis une belle surprise à mon retour. Je rentra, toute excitée.
"Tata???" Pas de réponse.
"Tonton??" Seulement un silence me répondit.
Je monta précipitemment les marches de la vaste demeure. J'ouvris la porte du salon ( là où tonton et tata étaient habituellement) et ce que je trouva fut horrible. Ce n'était plus le salon coquet, mignon, beau que j'avais connu. Il y avait une bonne dizaine de corps ensanglantés étalés par terre. Une vrai scène de carnage. C'était horrible. Horrible pour les yeux et pour l'odorat car pleins de mouches s'étaient attroupées autour des corps éventrés et sans vies. Au milieu du carnage, Raikô, mon frère. D'instin, je sut que c'était lui.
"Qu'as-tu fais éspèce de lâche?? Regarde autour de toi, criais-je."
Je m'étais mise à pleurer. Je m'agenouilla près du corps de mon oncle et ma tante. Ils étaient froids, sans vie. Les autres corps devaient être ceux des autres membres de la famille.
"Inutile de les regretter. Tu comprendras pourquoi, un jour. "
La voix et le ton de Raikô me mis hors de moi. J'étais prète à le tuer. Il s'échappa par la fenêtre.


Depuis ce jour, je le traque. Sans relâche. Je veux qu'il crève. Qu'il crève sous mon katana. Si je le retrouve, il paiera cher ce qu'il a fait.

|-¤- Le joueur derrière son écran -¤-|

:: Ou avez vous trouvé le forum ? :: C'est une amie qui me la passé.(mitsu')
:: Quelle note lui donnez vous ? :: 17/20 il fait encore améliorer certaines banières.
:: Quel âge avez vous ? ::13
:: Prénom/ Pseudo :: Raimei (je ne vois pas quoi d'autre...)
:: Avez vous tout lus ? :: bah il suffit d'y croire !
:: Autres :: rien de spécial...



Dernière édition par Raimei Shimizu le Sam 15 Jan - 14:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Raimei Shimizu [validée~]   Sam 13 Nov - 18:03


Bonsoir ~

Ta fiche est validée ~

Je déplace ~

Revenir en haut Aller en bas
 

Raimei Shimizu [validée~]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Klain :: 
Le début
 :: 
♦♦ Qui es-tu pour commencer ?
 :: # Présentations :: # Cimetière des fiches abondonnées
-
Sauter vers: