AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quand la curiosité te pousse vers l'inconnu, mais la peur t'en éloigne, tu fermes les yeux et tu fonces.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Statut : élève
Messages : 105
Mystérieuses framboise-cerises : 206

Documents
Age (ou l'age d'apparence): 16 ans
Pouvoir(s):
Oh! Un hunter ~
Oh! Un hunter ~


MessageSujet: Quand la curiosité te pousse vers l'inconnu, mais la peur t'en éloigne, tu fermes les yeux et tu fonces.   Lun 3 Jan - 22:44


« Quand la curiosité te pousse vers l’inconnu, mais la peur t’en éloigne, tu fermes les yeux et tu fonces… »

Nous sommes maintenant en périodes hivernales. La neige recouvre tout et rien, que ce soit le sol, les toits, ou même les arbres, qui ont perdus leur feuillage depuis pas mal de temps. La couleur passée du vert au blanc, n’est pas le seul changement, il y a aussi le climat, sans oublier qu’il fait nuit plus tôt, et donc, le danger est plus souvent présent, que ce soit dans l’académie ou même à l’extérieur. Et donc, les hunters, étant là pour essayer d’écarter le danger des humains et pauvres innocents avaient encore plus de travail. Akira était un hunter, et devait veiller sur le bien de l’académie Klain, et de ses alentours. Et il avait beaucoup plus de missions qu’avant, comme tous les hivers en faite.

Nous sommes la nuit, une nuit froide et noire, le ciel est recouvert par des nuages, la lune est cachée, presque plus rien pour éclairer les alentours. Le lieu ? C’est une forêt, située non loin de la ville, ou il y a l’académie Klain. Cette forêt était blanche et recouverte de neige entièrement, elle était calme, froide, et n’importe qui aurait peur d’y aller à une heure aussi tardive. Aucun bruit ne se faisait entendre, ou presque, si on ne compte pas le son des souffles et des pas écrasant la neige. Des gens courent, oui, deux personnes, l’une poursuit l’autre, une course poursuite qui dure depuis un moment déjà, et qui ne va surement pas s’arrêter d’aussitôt. Devant, un être magique, derrière, un hunter, plus précisément Akira Ishida. Il courrait, il poursuivait sa proie, mais n’étais pas à fond dans sa mission… Ses pensées… Etaient totalement ailleurs, voici la cause pour laquelle, il n’arrivait pas à attraper l’être magique qu’il poursuivait, et qui commençait à se moquer de lui, en le prenant pour un nul. Il s’en fichait totalement de cette proie, pour lui, elle n’était pas intéressante, c’était un être magique, parmi tant d’autres, qui n’avait presque rien de spécial. Lui, il trouvait cette course-poursuite plus qu’ennuyeuse, ce qu’il voulait, c’était un combat avec quelqu’un à son niveau voir plus fort... Il savait qu'il lui suffirait de sortir un poignard, l'envoyer su sa victime et que le tour était joué... Et l'action dans tout ça? Nul part... Alors il préférait poursuivre sa proie, penser, et n'attaquer personne pour le moment... Mais il finit par s'en lasser, trouver la course-poursuite bien trop ennuyeuse, et les ricanements de la "bestiole" bien trop énervants.

Le jeune hunter sortit un poignard, l'envoya sur sa proie. Le silence et le craquement de la neige sous les pas des deux personnes s'interromput. Un cri, un horrible cri ce fit entendre, et le tapis blanc et froid qui recouvrait le sol, fut sali par des tâches rouges, un rouge sang. L'hunter s'approcha de sa proie, sourire aux lèvres, avec un air moqueur et triomphant.

<< On fait moins le fier maintenant hein? Désolé, mais notre petit jeu du chat et de la sourie s'achève ici, il en est de même pour ta vie d'ailleurs... >>

Un autre cri encore plus terrible et fort se fit entendre, et sur le tapis blanc apparu cette fois ci, une énorme tâche rouge sang. La proie ne bougeait plus, elle gisait sur le sol, froid et humide, morte. Akira essuya délicatement ses deux poignards du sang, et vint s'asseoir près de sa victime, en soupirant. La seule personne qu'il rêvait d'affronter, c'était Elsa Kamatani, mais pour la faire venir, d'après ce qu'il avait retenu de leur vielle rencontre dans la salle de musique, il fallait menacer la Klain... Il fallait essayer de lui faire du mal, malheureusement il ne se sentait pas prêt, à faire ça, à son amie à qui il tenait beaucoup. Il poussa un énorme soupir, et entendit quelqu'un arriver, ce fut elle, Elsa, quand on parle du loup... Akira se leva, puis vint la voir, plus que quelqyes petites minutes, pour décider de ce qu'il allait faire : céder à la tentation d'un combat rêvé, ou... Ne pas y céder?


- - - - - - -



Je t'aime, Elsouille. ♥️ c:


 
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Statut : élève
Messages : 563
Mystérieuses framboise-cerises : 498

Documents
Age (ou l'age d'apparence): 16 ans en apparence, 22 ans, en vrai.
Pouvoir(s):
Oh! Un Inconnu ~
Oh! Un Inconnu ~


MessageSujet: Re: Quand la curiosité te pousse vers l'inconnu, mais la peur t'en éloigne, tu fermes les yeux et tu fonces.   Lun 10 Jan - 22:14


{ Comme on passe de rêve à cauchemard, Klain passe à Kamatani...
    L'hiver, oui l'hiver, c'est une chose que Elsa aime. Il fait nuit beaucoup plus tôt, il y a de la neige qui recouvre tout et puis... Il fait frais, oui très frais, bref, en hiver les balades ne peuvent devenir qu'agréables, surtout les balades nocturnes, qui deviennent la meilleure chose au monde.

    C'est depuis le petit matin, que Elsa se promène dehors, souriante, comme on la voit rarement. Elle a fait le tour de la ville ainsi que tout ce qui est extérieur à l'académie Klain. Malgré son air innocent et sa petite tenue, qui n'est constituée que d'un petit monteau, une écharpe, une jupe qui est assez courte, et de longues chaussettes montant jusqu'à ses genoux, elle garde dans son sac un revolver, son révolver, ainsi que sa faux de hunter. En hiver, les jours son plus courts, donc les attaques sont plus courantes, et donc il faut être très, mais très attentif à ce qui se passe aux alentours, la moindre erreur, ou inattention peut coutrer la vie à une personne.

    Il commença à se faire nuit, ou plutôt, c'était déjà la nuit, & l'heure de rentrer, mais à la place d'obéir sagement à cette règle, qui est d'être dans sa chambre au couvre feu, la jeune Klain préféra se rendre dans la forêt, qui lui semblait bien plus attrayante que sa chambre. Elle préférait de loin faire une petite balade nocturne, marcher surbain la neige qui n'aura été écrasée par personne.

    Cette nuit là, le ciel était totalement couvert, il faisait vraiment noir, une soirée très dangereuse pour les êtres humains, surtout la forêt, enfin, personne n'ira s'aventurer là bas à part la jeune Klain de toutes façons... Enfin, c'est ce qu'elle pensait. Des pas encore 'frais' si, c'est possible de le dire, étaient visibles sur la neige, ce qui voulait dire qu'il y a peu de temps, quelqu'un était passé par là. Comme les pas étaient visible, Elsa les suivit, en marchant, tooouut doucement. Mais c'est alors que le calme de la forêt fut déttuit par un cri, un horrible cri qui donna "térifia" Elsa. En faite non, on peut pas vraiment dire qu'il la terifia... Il l'a surpris... Tout un coup, son pas sui était si long & calme s'accéléra et la fillette se mit à courir.

    Un peu avant qu'elle n'arrive à l'endroit où mènent les pas, la jeune fille entendit un second cri, "le cri final". Quand elle arriva, à bout de souffle, elle vit deux personne en face d'elle. Et le 'spéctacle' qu'elle vit ne lui plut pas du tout. Elle ne pu même pas bouger, ce qu'elle voyait la destabilisa psychologiquement. Ce n'est pas comme si c'était l'être magique,gisant sur le sol, mort, la terifiait, loin de là, au contraire, elle aussi en tuait pour son travail, même si elle était contre... Mais c'est que ce soir ci, elle ressentit encore une fois quelque chose en elle, "qui voulait sortir à tout prix".

    La jeune fille commença à reculer, lorsque Akira, la seconde perdonne alias le tueur, s'approcha d'elle. En faite, la petite Klain était entrain de laisser place à la grande Kamatani... Oui, tout aussi facilement qu'un rêve devient un cauchemar... La jeune fille, qui était maintenant Kamatani, et affichait une grande colère, cria sur le hunter :

    << Ne m'approche pas saleté... Ou plutôt si tu as assez de courage viens te battre...

    Ca c'était Kamatani, toujours foncer tête baissée, et provoquer tout les hunters qu'elle croise...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://my-murderland.skyrock.com/

avatar


Statut : élève
Messages : 105
Mystérieuses framboise-cerises : 206

Documents
Age (ou l'age d'apparence): 16 ans
Pouvoir(s):
Oh! Un hunter ~
Oh! Un hunter ~


MessageSujet: Re: Quand la curiosité te pousse vers l'inconnu, mais la peur t'en éloigne, tu fermes les yeux et tu fonces.   Mer 15 Juin - 18:36


« Lorsque la tentation d'accomplir son rêve nous envahit mais l'amour nous stoppe, céder à la tentation, ou ne pas bouger? »

La jeune fille qui paraissait si inexpressive habituellement, laissa paraître une expression de colère sur son visage. Ce visage si beau, et si froid, un visage charmeur, un visage qui charmerait plus d'un. Ce visage qu'on rêve de voir souriant... Certes, cela faisait un bon bout de temps que les deux jeunes gens se connaissaient, ils étaient devenus des amis proches et intimes depuis. Il pouvait comprendre la jeune fille, et prendre du bon temps avec elle, il s'amusait avec elle... Et au fil du temps, il finit par en tomber amoureux. Cette jeune fille qui se tenait en face de lui, maintenant en colère ce n'était pas celle qu'il connaissait, mais il savait parfaitement qu'elle faisait partie de la partenaire idéale, mais il savait aussi que c'était son véritable visage. Mais même en sachant cela, il l'aimait, car elle était différente, elle n'avait rien des filles habituelles, étranges, ou encore pleurnichardes. Même si maintenant c'était la fameuse Kamatani qui se tenait devant lui, il lui trouvait un certain charme. Cette jeune fille venait de la famille la plus forte des êtres magiques, et il ressentait pour elle une forte envie de combattre. Mais cet amour, et cette peur d'abîmer un visage qui paraît si doux la plus part du temps, le stoppait. Mais il n'hésita pas longtemps, et répondit calmement aux cris de la jeune bestiole, - il essayait de la considérer comme les autres bêtes - :

<< Me battre? Mais avec plaisir, ma chère. >>

Sur ces mots, il sortit l'un de ses poignards ensanglantés, et en essuya le sang en le léchant tout doucement, avec un sourire charmeur, prêt à combattre. Il voulait se battre, pour voir quel niveau avait cette fille, dont les exploits, et les rumeurs étaient si répondues. Il n'avait point peur d'elle, et l'idée du fait que le combat surement l'un des plus excitants qu'il aurait vécu, allait commencer. Pour pimenter la situation, il avait décidé de provoquer un peu plus la bestiole :


<< Tu sais, je n'ai pas du tout peur de toi. Un combat contre toi, c'est une chose dont je rêve. Mais dis-moi, ma petite, tu m'as ordonné de ne pas t'approcher, mais aurais-tu eu peur? Ne me dis pas que tu deviens petit à petit une trouillarde. >>

Après avoir prononcé ces mots, il se mit en position de combat, et se prépara à attaquer. Il observait la jeune créature, et la regardait droit dans les yeux. Ces yeux si beaux, ces yeux dont la couleur est le bleu-gris. Il ne la lâchait plus du regard. Il faisait de son mieux pour se concentrer sur le combat. C'est en une soirée, où il fait très noir, ou même la dernière des sources des lumières est cachée par un nuage, c'est dans une forêt où on n'entend plus aucun bruit, une forêt sombre, et surement encore bien remplie d'autres bestioles, que le combat tant attendu allait commencer...


- - - - - - -



Je t'aime, Elsouille. ♥️ c:


 
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Statut : élève
Messages : 563
Mystérieuses framboise-cerises : 498

Documents
Age (ou l'age d'apparence): 16 ans en apparence, 22 ans, en vrai.
Pouvoir(s):
Oh! Un Inconnu ~
Oh! Un Inconnu ~


MessageSujet: Re: Quand la curiosité te pousse vers l'inconnu, mais la peur t'en éloigne, tu fermes les yeux et tu fonces.   Mar 5 Juil - 18:31


..

« Certains disent que les roses noires sont les plus moches, pourtant moi je pense tout le contraire... Ce sont les plus belles, après les rouges foncées, et celles couvertes de ton sang...

    La jeune fille ne savait plus comment agir au fond d'elle, elle était perdue. Passer d'une personnalité, à l'autre, recouvrir ses souvenirs à tout moment, cela la faisait souffrir plus que tout, au fond, elle était perdue, et à son réveil elle ne se souvenait plus de rien, ce qui lui déplaisait encore plus. Mais maintenant, elle était préoccupée par le tueur en face d'elle. Maintenant celle qui se montrait était la véritable Elsa, la Kamatani. Tous ses sens se développaient à une vitesse folle, se pouvoirs aussi, tout aussi vite que sa colère montait. Elle fonçait tête baissé toute seule dans un petit jeu, qu'elle même provoquait.

    << Me battre? Mais avec plaisir, ma chère. >>

    "Ma chère", "ma chère"... "Avec plaisir", "avec plaisir"... Ces mots là résonnaient dans sa tête. Elle e demandait pour qui, Akira la prenait, à qui il osait s'adresser de cette façon. Elle, elle n'était pas son ami, ils n'ont pas élevés les cochons ensemble que cela soit bien claire. Peut être que lorsqu'elle oubliait tout, elle était proche de lui, mais là non, pas du tout. De plus, en prononçant ces mots, le jeune homme sortit deux poignards ensanglantés, qu'il lécha doucement, le sourire aux lèvres. L'odeur du sang, mélangé à cette image, ainsi qu'au comportement du jeune hunter, la dégoûtèrent horriblement. A la vue de tout cela elle grimaça. Les mots qui suivirent ses gestes la dégoûtèrent encore plus.

    << Tu sais, je n'ai pas du tout peur de toi. Un combat contre toi, c'est une chose dont je rêve. Mais dis-moi, ma petite, tu m'as ordonné de ne pas t'approcher, mais aurais-tu eu peur? Ne me dis pas que tu deviens petit à petit une trouillarde. >>

      "Pas peur" Il devrait.
        "rêve" cela est loin d'être le mien.
          "trouillarde" cela n'est pas mon cas.
            Faisons les présentations, mon cher, sait tu quel est mon nom?
              Si tu l'ignores,je vais te le dire.... Kamatani.



    Cette fois ci, Elsa ne laissa transparaître aucune expression de dégoût ou autre sur son visage, juste une expression calme. Elle souri même, elle sourit d'une manière douce, comme par le passé, lorsqu'elle était enfant. L'odeur de sang régnait, un cadavre gisait sur le sol. Ils étaient dans la noir absolu, là plantés tous les deux. Il faisait froid, et les êtres magiques étaient surement au tour d'eux. Surement que quelqu'un les observait, enfin peut-être. Maintenant, plus un seul mot n'était prononcé. La jeune fille leva la tête, ferma les yeux, tout en murmurant d'une voix douce et agréable et assez distincte pour que son "camarde de jeu l'entende":

    « - Seul un lâche oserait attaquer une personne les yeux fermées... Je sais que tu n'es pas comme ça... Avant que le combat ne commence, je voudrais te poser une question... Dis moi, que penses-tu des roses noires? Certains disent que ce sont les plus moches, pourtant moi je pense tout le contraire... Ce sont les plus belles, juste après les rouges foncées, et ...

    Avant de terminer sa phrase, la jeune fille ouvrit les yeux, et regarder le jeune homme. Ces yeux venaient de changer de couleur, maintenant, ils étaient rouge, et on pouvait facilement les distinguer dans le noir. Après avoir fait son sourire le plus beau au jeune garçon, elle termina sur un ton enjoué, presque en chantant:

    « - Celles couvertes de ton sang. ♥

    Elle le regarda droit dans les yeux, puis détacha soigneusement ses longs cheveux noirs. Elle laissa tomber dans la neige son gilet et enleva ses chaussures. Elle sortit son bâton qui lui servait de faux. Elle l'activa. Elle se mit en position de combat, puis après avoir mit la petite mèche qui traînait sur son visage et ne craignant absolument pas le froid, elle prononça ces 4 mots :

    « - Le combat peut commencer. ♥

    Sur ces mots, elle se mit à courir pieds nus dans la neige, faux en mains, dans la direction du jeune Ishida. Sans même le laisser attaquer, elle le plaqua au sol, dans la neige, en lui sautant dessus, puis s'allongea de tout son poids sur lui. Il était plus grand. Son corps était chaud. Il devait maintenant avoir froid. Cela la dégoûtait d'être sur lui...
    ;
      Mais un démon est un démon...
        Il se sert des sentiments pour amadouer sa proie...
          Il sait mentir et aime tromper.
            Il a un sourire charmant.
              Une voix douce.
                Il est beau.
                  Je sais que tu l'aimes...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://my-murderland.skyrock.com/

avatar


Statut : élève
Messages : 105
Mystérieuses framboise-cerises : 206

Documents
Age (ou l'age d'apparence): 16 ans
Pouvoir(s):
Oh! Un hunter ~
Oh! Un hunter ~


MessageSujet: Re: Quand la curiosité te pousse vers l'inconnu, mais la peur t'en éloigne, tu fermes les yeux et tu fonces.   Jeu 7 Juil - 0:10


« La nuit a débuté depuis longtemps, mais pour nous, elle commence à peine, n'est-ce pas? »

Au début, pour réponse aux premiers gestes du jeune Ishida, la petite Kamatani avait grimacé. Mais aux paroles qu'il prononça par la suite, elle n'eut aucune réaction. Son visage désormais reflétait une expression calme, même qu'elle afficha un doux sourire qui ferait craquer plus d'un. D'ailleurs, son adversaire ne fit pas attention à lui. Elle regarda le ciel puis ferma les yeux, elle ne fit presque pas attention à lui, bien sur, il ne fit rien. Il ne bougea pas, et l'observa, et il n'allait surement pas l'attaquer lorsqu'elle ne faisait pas attention à lui, il n'était pas aussi déloyal. Mais la jeune Kamatani préféra le préciser, et donc elle marmonna de manière à ce qu'il puisse entendre :

« - Seul un lâche oserait attaquer une personne les yeux fermées... Je sais que tu n'es pas comme ça... Avant que le combat ne commence, je voudrais te poser une question... Dis moi, que penses-tu des roses noires? Certains disent que ce sont les plus moches, pourtant moi je pense tout le contraire... Ce sont les plus belles, juste après les rouges foncées, et ...

Elle ne termina pas sa phrase, ce qui inquiéta un peu Akira qui s'était laissé déconcentrer par le discours assez surprenant de la jeune fille. Que venaient faire les roses là dedans? Il devait vite se reprendre en main, sinon ça allait mal aller pour lui. Alors il fixa la jeune Kamatani, prêt à l'attaquer d'une seconde à l'autre. Celle ci sans terminer sa phrase ouvrit les yeux, qui venaient de passer du magnifique bleu au rouge, et qui le fixa. Elle finit par finir sa phrase:

« - Celles couvertes de ton sang. ♥

Cette fin de phrase le surprit. Il ne s'y attendait pas, alors là, pas du tout. Il ne la lâchait plus du tout du regard, et s'attendait à se défendre à tout moment. Mais la jeune fille ne semblait pas décidée à l'attaquer, d'ailleurs, son comportement était de plus en plus étrange. Sans plus attendre, elle se mit à détacher ses cheveux, qui contrairement à la plus part du temps étaient soigneusement attachés en queue de cheval, puis enleva son gilet, et ses chaussures. Pourquoi avait-elle fait ça? Et n'allait-elle pas attraper froid? Il ne devait pas se soucier de ça, maintenant il devait se soucier de ce qui allait lui arriver.

« - Le combat peut commencer. ♥

Sur ces mots, elle se mit à courir. Sans même qu'il n'ait eu le temps d'avoir une quelconque réaction, il s'est retrouvé allongé dans la neige, avec la jeune fille sur lui. Elle était froide, la neige l'était aussi. Il avait froid. C'est alors qu'il comprit qu'il s'était inquiété pour pas grand chose, car même si ce n'était pas le moment, il se souvint que la jeune fille lui avait expliqué qu'elle n'avait pas froid et qu'elle pensait que c'était lié à son pouvoir. Mais l'avoir aussi près de lui, c'était gênant. Que faire maintenant? Sérieusement, il était totalement perdu. Ca ne ressemblait pas du tout à un combat, et les sentiments qu'il avait pour Klain le déboussolaient, ses actes aussi. Alors il décida de se la jouer fine... Ou pas. Il sortit l'un de ses poignards discrètement, et il enlaça la jeune fille. Il en profita pour le lui glisser sous le cou. Tout en affichant une expression sérieuse, avec un mélange de colère, il lui demanda :

<< Que cherches-tu à faire? >>


- - - - - - -



Je t'aime, Elsouille. ♥️ c:


 
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Statut : élève
Messages : 563
Mystérieuses framboise-cerises : 498

Documents
Age (ou l'age d'apparence): 16 ans en apparence, 22 ans, en vrai.
Pouvoir(s):
Oh! Un Inconnu ~
Oh! Un Inconnu ~


MessageSujet: Re: Quand la curiosité te pousse vers l'inconnu, mais la peur t'en éloigne, tu fermes les yeux et tu fonces.   Lun 11 Juil - 2:27


..

« Si on te tend la main pour t'aider à te relever, l'accepterais-tu sans te méfier? ♪ Moi à ta place, je ne prendrai pas le risque de retomber. ♥

    «Le chaud est mon ennemi, je le hais, et je pense que la haine est réciproque. Ô non, en fait, j'en suis sure. Mais le froid, j'l'aime bien, c'est mon ami. ♥ Certains me disent que je devrais aimer le soleil, et qu'il n'y a rien de mieux que ça, pourtant, je le hais, il est méchant avec moi. Lorsque je me retrouve en tête à tête avec lui, il n'hésite pas à me faire mal, il me donne des maux de têtes, des tournis, à cause de lui, je me sens mal. Alors que le froid, c'est tout à fait différent... ♪»
    En fait ce souvenir était hors surjet de ma situation actuelle, mais bon au fond, ça m'a fait plaisir de m'en souvenir.C'est ce que je disais enfant. Si je me souviens bien, je n'ai jamais craint le froid, et ça depuis ma tendre enfance, peut-être depuis ma naissance même? Certaines personnes essayaient de jouer au plus intelligent et chacun par une théorie qui lui était propre me démontrait qu'il avait trouvé à quoi était liée cette anomalie : mon pouvoir de manipulation de la glace. Certains disaient que c'était logique d'autres encore me parlaient en fait d'un effet secondaire assez étrange. Même que c'est pour ça que mon corps est plus froid que celui de beaucoup d'autre personnes... Le sien, par exemple. Contrairement à moi, il était chaud, et je pense que comme tout être normal, il allait avoir de plus en plus froid si il restait allongé dans la neige comme ça. Personnellement, je m'en fiche, rien que d'être sur lui, cela me dégoûtait. Maintenant qu'il était vraiment tout près de moi, son odeur dégoûtante de hunter, mêlée à celle du sang était encore plus forte, elle me répugnait mais en même temps me donnait faim. Si maintenant il est là, plaqué sous moi, c'est bien parce qu'il y a une raison à cela.
      Je suis un démon
        Un vampire au visage inoffensif
          et à la douce voix...
            Assoiffé de sang. ♪
    Lorsque je lui sauta dessus, quelques secondes passèrent, ce fut le silence totale. Je sentais juste qu'il bougeait, je me méfiais, et bien sur, je ne baissais pas ma garde, sans aucun problème je pouvait deviner qu'il mijotait quelque chose. Ô que fut grande ma surprise, lorsqu'il m'enlaça. Mais je sentais tout de même ses mains bouger un peu. En quelques secondes, je me retrouva avec un poignard sous le cou, mais je n'afficha pas la moindre surprise. Après tout, même si cela tournait à un délire total depuis que j'avais décidé de juguler ma soif, on était en plein combat... Du moins, je crois.

    << Que cherches-tu à faire? >>
      Où trouves-tu le temps pour me poser des questions si bêtes?
        Dis le moi s'il te plaît
          Toi qui naît...
            pour tuer les gens comme moi.


    Ce que je cherchais à faire? Croyait-il réellement que j'allais lui dire ce que je voulais faire? Mes pensées, je les garderais pour moi, et je n'en ferais part que s'il y a besoin que je le fasse, sauf que dans le cas présent, c'est tout le contraire. Maintenant que faire avec se poignard sous le cou, comment agir? Déjà, personnellement, il ne me faisait guère peur, bien au contraire, je n'y faisais presque plus attention. Mais c'était tout de même gênant, car au moindre geste je pourrais me blesser au cou, et ça c'est embêtant, les blessures, enfin surtout les pansements, c'est moche et bien trop voyant. En plus, je ne me souviendrais surement plus -comme toujours, en fait - de ce qui c'était passé, et lorsque je serais assaillie de questions, je ne saurais même pas répondre. Comme aux rois avant, s'ouvraient à moi 3 solutions : fuir, négocier et me laisser tuer. Bien sur la dernière proposition, c'était possible de l'enlever directement. La seconde, négocier... Moi je vois ça plutôt dans un autre sens : appâter. Je sais que je n'aurais aucun problème pour faire cela, il l'aime, c'est évident.

    Une de mes mains était posée au sol, elle me servait d'appuie, avec l'autre, je dégagea doucement les mains du jeune homme. Celle qui fut sous mon cou, je m'en occupa en dernier. Je pris la lame du poignard dans ma main, et je dégagea doucement le poignard de mon coup. Même s'il résistait, il n'y arriverait pas. J'y mettais toutes ma force, et je ne faisais même pas attention à la douleur. Car oui, la lame, je l'ai prise dans ma main directement, maintenant j'avais une belle coupure. Mais je n'y fis pas attention. Sans lâcher la main avec le poignard, je plaquas celle-ci au sol, et je fis tout pour qu'elle reste là ou elle doit être. Un peu de mon sang coula sur sa main. Tout en gardant ma main sur la sienne, et faisant de même de l'autre côté avec la main qui me servait de support, puis je me baissa de telle sorte pour que mon visage soit juste au dessus de son bras couvert de mon sang. Doucement, je le lécha, tout en faisant en sorte d'être installée dans une certaine position sur lui pour qu'il ne puisse pas s'en fuir, ni se débattre d'ailleurs. Petit à petit, après avoir léché tout le sang qui m'appartenait, je me dirigea vers son cou. Là, je plongea ma tête dedans, puis je vint lui chuchoter au creux de l'oreille, pour enfin lui répondre à sa question :

    « - Toi même tu ne comprends pas où tout cela nous mène. Nous qui voulions nous battre... Et bien,vois-tu l'odeur du pauvre jeune "loup" que tu as tué m'a affamée. Que dirais tu... De me donner un peu de ce doux liquide rouge qui coule dan tes veines? ♥

    Sur ces mots, je lui mordis l'oreille, avant de ne baisser un peu la tête, et lui lécher le cou. Puis je posa ma joue contre son cou. Je pouvait sentir son poux, je pouvais sentir cette veine qui contenait la plus douce et indispensable des "boissons" des vampire... De ces vampires dont j'ai hérité une partie de mes pouvoirs, mais aussi l'attirance pour le sang. Avant de ne faire quoi que ce soit, je lui demanda en chuchotant:

    « - Dis moi... Alors, voudrais tu me donner un peu de ton sang, hunter? Toi qui en fait tellement couler.. ♥

    Si des personnes nous regardaient, alors elle doivent nous trouver bêtes. Deux personnes prêtes plus que tout à se battre, se retrouvaient allongés dans la neige...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://my-murderland.skyrock.com/


Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Quand la curiosité te pousse vers l'inconnu, mais la peur t'en éloigne, tu fermes les yeux et tu fonces.   



Revenir en haut Aller en bas
 

Quand la curiosité te pousse vers l'inconnu, mais la peur t'en éloigne, tu fermes les yeux et tu fonces.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Klain :: 
Il était une fin
 :: ♦♦ Archives :: # Archives des RPs
-
Sauter vers: