AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une quiétude passagère [PV Jin].

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Invité

Invité
Invité


MessageSujet: Une quiétude passagère [PV Jin].   Sam 7 Mai - 15:34


Oriane y était. Elle avait tout prévu, un jour assez frais mais avec du soleil, une saison peu chaude, un endroit tranquille. Elle plongea le bout de son doigt dans l'eau verte du lac. L'endroit était magnifique. Les feuilles fraiches des arbres bordant le lac se reflétaient sur la surface de l'eau douce. Des nénuphars flottait sur l'eau et on pouvait voir y voir à travers des poissons ou des sortes de têtards nager.
En tendant l'oreille, on pouvait percevoir le chant des oiseaux mêlé à ceux des criquets et des grenouilles.
L'odeur du printemps chatouillait le nez de la jeune fille, elle se sentait détendue, elle était calme, tout comme l'endroit en cette saison. Elle était venue ici pour s'entrainer en toute tranquillité, en harmonie avec la forêt. Elle enleva ses chaussures et ses collants, puis plongea ses deux jambes dans l'eau. Elle frémit au contact de celle-ci qui était froide. Elle n'avait pas le droit de se baigner, elle en était presque certaine, néanmoins, il n'y avait personne, alors qui la verrait? Elle enleva sa grande robe noire, mais garda sans longue chemise qui lui arrivait jusqu'aux genoux, comme celles que portaient les femmes sous leurs robes à l'époque Victorienne.
À présent, l'eau lui arrivait jusqu'à sa taille et ses cheveux flottait éparpillés sur la surface de l'eau.
Ses pieds se posèrent sur le fond terreux du lac, puis un frisson parcouru le dos de la jeune fille quand elle senti l'eau froide arriver à sa poitrine.
L'eau était sale, mais cela importait bien Oriane, elle se sentait reposé et l'eau accentuait encore plus ce fait. Elle ferma les yeux un instant pour profiter sérénité que lui apportait cette endroit puis les rouvrit et décida qu'il était temps de se mettre au travail. Elle se concentra et imagina l'objet qu'elle avait posé quelques heures plutôt sur le lit de sa chambre. L'objet avait une forme ronde, aplatit. Oriane se visualisa le cadran parfaitement lisse et les aiguilles fines. Puis, la chaine d'argent, au contact froid, elle se rappela toutes les fois où elle l'avait portée autour du cou.
Ainsi, une jolie petite montre apparut au dessus de la tête de la jeune fille et tomba dans l'eau. Celle-ci se précipita pour la récupérer et la posa au bord de l'eau, heureusement, cette montre ne fonctionnait plus depuis des années, elle même n'avait jamais vu bouger les aiguilles.
Oriane se félicita d'avoir réussit à téléporter une montre sans même avoir ressentit le moindre malaise. En temps normal, elle aurait trouvé ça banal, mais cela faisait plusieurs mois qu'elle avait négligé ses entrainements. Elle sortit de l'eau pour ranger sa précieuse montre, quand elle entendit un bruit. Elle se retourna brusquement vers les arbres et examina chaque branches essayant de discerner une silhouette. Elle ne vit rien. Néanmoins, elle ne baissa pas sa garde, elle sentait une présence. Vous me direz, c'est normal puisqu'elle est dans une forêt infestée d'animaux et d'insectes, seulement elle sentait qu'il il avait quelqu'un, un humain qui l'observait. Si c'était le cas, elle était dans une mauvaise position, car si cette personne l'avait vu faire, elle avait compris son don. Oriane pria pour qu'elle se soit trompée, peut-être qu'un lapin allait sortir d'un buisson avec un regard innocent, et partirait tranquillement, continuerait sa route, ainsi, elle n'aurait plus de soucis à se faire. Mais l'animal ne vint pas, et l'atmosphère qui avait été reposante, était maintenant tendue et pesante.

-Qui est là? demanda-t-elle.

Elle eu l'impression de parler toute seule et de s'inquiéter pour rien, mais le pincement dans son cœur était toujours là et ses sens étaient en alertes. Elle se courba et fit mine de ramasser ses vêtements pour attraper l'aiguille dans la poche de sa robe, l'aiguille à coudre qu'elle se trimballait tout le temps, ça pouvait toujours servir à se défendre une aiguille, mais jamais une simple aiguille pourrait tuer, à moins de s'acharner.

Revenir en haut Aller en bas

avatar


Statut : Elève
Messages : 356
Mystérieuses framboise-cerises : 169

Documents
Age (ou l'age d'apparence): 18 ans
Pouvoir(s):
Oh! Un humain ~
Oh! Un humain ~


MessageSujet: Re: Une quiétude passagère [PV Jin].   Dim 8 Mai - 14:13


Jin Kô referma le portail de l'Académie derrière elle. Aujourd'hui, le temps était doux, légèrement frais. Il plaisait beaucoup à la jeune femme. Les rayons de soleil commençaient à éclairer cette si belle journée. Cela lui donnait une agréable impression de calme et de liberté. Mais il y avait une ombre au tableau : les autres. Évidemment, tout le monde voulait en profiter. Que ce soit pour reprendre les entraînements sportifs d’extérieur, prendre un bol d’air frais ou même croire désespérément que le soleil est favorable au bronzage, ce début de saison était bien adapté. Le chaud printemps, qui semblait pointer le bout de son nez avant l’heure, rassemblait toute l’Académie dans un amas de bruits, de fumée de cigarette, et d’inconnus. C’était sûrement ces derniers qui dérangeaient le plus Jin. Ces personnes si insouciantes que cela la rendait nerveuse. Elle n’avait rencontré qu’une personne dans toute l’Académie, et ce n’était qu’une simple connaissance. Elle ne voulait pas se lier d’amitié avec qui que ce soit, mais éviter tout contact, tout lien.

Les rires des autres l’avaient fait fuir. Elle marcha longtemps. Puis elle s’éloignait de l’Académie, mieux elle se sentait, libérée, apaisée. Pendant sa balade, elle se laissait guider par ses sens : elle pénétra dans la forêt, attirée par ses odeurs si spéciales, sa fraîche atmosphère et la douce mélodie de la nature. Tout y était en harmonie. Et elle aimait ça. Ses pas se laissait bercer par la musique, qui devint plus merveilleuse. La jeune humaine se rapprochait sans doute d’un point d’eau, elle pouvait écouter son courant joliment calme. Quelle magnifique forêt ! C’était la première fois que Jin la visitait et la découverte était impressionnante.

Soudain, elle entendit des petits crissements de feuille intrigants. Elle ne bougea pas et plus elle sentait la présence se rapprocher d’elle, plus un sourire se dessinait sur ses lèvres. Une impression qu’on la suivait, une sensation qu’on lui voulait du mal. Mais aucune frayeur. Qui venait lui gâcher sa tranquillité ? Lorsque l’inconnu se trouva presque à sa hauteur, Jin, à une vitesse qui semblait égaler celle de la lumière, se retourna en brandissant son couteau, caché quelques secondes plus tôt à un endroit où personne n’aurait l’idée de venir le chercher. En face d’elle, personne. Elle baissa les yeux et vit une petite boule de poil aux longues oreilles et aux yeux inquiets. Elle rangea alors son couteau, fronçant les sourcils.

En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, il se passa quelque chose d’étrange. Jin vit le lapin prendre la fuite, toujours dans la même direction. Le regard de la demoiselle, qui le suivait, se posa alors sur un lac à quelques mètres, et elle aperçut une jeune fille, dans l’eau. En un réflexe, l’humaine sauta sur l’animal et atterrit sur un buisson, le fugitif miniature entre ses mains. Jin ne souhaitait pas que la personne, au loin, ne se rendre compte de sa présence, parce que, ce qui rendait ce qui venait de se produire plus ou moins étrange, insensé, c’est ce qu’avait cru voir la jeune femme. En effet, l’image qu’elle se remémora fût celle de la nageuse faisant apparaître un objet, venu de nulle part. Non, la magie, ça n’existait pas ! Quoique, elle en était déjà convaincue il y a quelques semaines, avant d’assister à une véritable transformation en loup-garou d’Haruki Motto. Avant, elle ne croyait pas au surnaturel, et pourtant !

Mais un loup-garou et ce qu’elle venait de voir, c’était différent ! Et compliqué.. Jin n’aurait pas su dire pourquoi elle justifiait la lycanthropie, mais pas ce qu’elle avait cru voir à l’instant. Jin avait tout simplement mal vu.

La chute avait provoqué un léger frémissement des feuilles du buisson. Elle se figea, non par peur, mais par instinct. Du coin de l’œil, elle surveillait l’individu, à présent sortit de l’eau. Elle remarqua sa tenue d’un style ancien et découvert. Celui-ci se retourna brusquement, et Jin se baissa rapidement pour se cacher, gardant encore le lapin sauvage dans ses mains pour éviter de se faire repérer. La dissimulée attendit un moment, sentant une atmosphère devenir beaucoup moins tranquille qu’elle l’avait appréciée.

-Qui est là ? entendit-elle.

* Et mince ! *

Surprise, elle lâcha prise et sa proie prit la fuite. Elle ne parvint pas à la rattraper avant qu’il ne traverse le buisson et apparaisse à la vue de la presque nue. Jin ferma les yeux sous l’effet d’un petit coup de stress. Elle n’était pas apeurée, mais la situation était tendue. Mais le lapin allait sûrement rassurer la jeune fille qui était sur ses gardes.

Elle n’était pas sûr de la raison de sa cachette. Elle n’avait pas besoin d’attendre qu’un autre objet réapparaisse par magie avant de se montrer, puisque, avec l’impression d’être surveillée, la potentielle magicienne y renoncerait. Jin réalisa que de toutes les façons, cette histoire n’était qu’idiotie. Elle se redressa alors et regarda son hôte dans ses yeux bleus, qui rappelait la couleur de ses cheveux. La fille en face d’elle était plutôt jeune, sûrement quelques années de moins qu’elle-même, mais elle paraissait forte mentalement, et intelligente. Jin contourna le buisson en soupirant, regrettant d’avoir de la compagnie. Après quelques pas vers la petite, elle distingua un petit objet fin et pointu au bout, serré dans sa main. Une aiguille. Se moquant, elle ne put s’empêcher de sourire.

Jin, qui était souvent muette avec les inconnus, se résigna à parler, détendue par ce retour à une ambiance plus sereine pour elle, et assez amusée par la situation. Puis, cela pourrait-il apaiser l’autre.

- Crois-tu sérieusement pouvoir tuer un visiteur mal attentionné avec ce jouet ? demanda-t-elle en désignant l’aiguille d’un geste de la tête, toujours avec un rictus sur le visage.

Elle retira ses chaussures, puis son short, avant d’aller s’asseoir au bord du lac et d’y plonger ses jambes. L’eau était froide et Jin ressentait un frémissement dans tout son corps. Ses jambes détendues, et apaisée par la nature, elle n’attendait pas vraiment de réponse de la part de la jeune fille, et tendit plutôt l’oreille aux bruissements de la forêt.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une quiétude passagère [PV Jin].   Dim 3 Juil - 11:55


[HRP : Navrée pour le temps (oui je sais deux mois c'est énorme >.<) mon inspiration est partie aussi vite qu'elle est venue]

Toujours sur ses gardes, Oriane suivait du regard la jeune femme - car elle devait avoir plus de dix-huit ans- sortir du buisson. Celle-ci paraissait tendue mais prit très vite un air décontracté. Elle était habillée d'un simple débardeur et d'un short - assez surprenant d'ailleurs car la température de l'atmosphère était assez froide - qui mettaient en valeur ses formes plutôt généreuses.
Oriane la dévisagea plutôt envieuse de son beau visage fin et de ses long cheveux attachés en tresse, non sans baisser sa garde. Ses jambes étaient toujours légèrement fléchies prêtent à bondir sur l’intruse - car c'était comme ça qu'elle la voyait. L’attitude de l'inconnue paraissait suspecte. Elle était trop détendue, se pourrait-il qu'il s'agisse d'un être magique puissant? Mais le flaire de la jeune fille - par ailleurs pas du tout imparable - sentait une simple humaine. Elle se décontracta un peu en pensant à l'idée qu'elle menaçait une humaine qui n'avait probablement rien vu de sa séance d'entrainement.
L’individu le lui confirma en enlevant son short et ses chaussures et en plongeant ses jambes fines et bronzés dans l'eau trouble du lac.

- Crois-tu sérieusement pouvoir tuer un visiteur mal attentionné avec ce jouet ?


Oriane sentit le ridicule de sa position et de son comportement l'envahir. Non mais pour qui elle se prenait cette fille? On lui brandissait une aiguille et tout ce qu'elle trouvait à dire c'était qu'on lui tendait un jouet. Néanmoins, cette mauvaise pensée n'empêcha pas la jeune fille de desserrer l’étreinte de l'objet et de s'assoir près de la jeune femme - tout en gardant tout de même ses distances.

- Sais-tu qu'il est interdit de se baigner dans ce lac?

Elle avait d'abord hésiter entre le vouvoiement et le tutoiement, après tout, cette fille devait avoir dépassé les dix-huit ans, mais elle avait opté pour la tutoyer, montrant bien qu'elle n'était pas prête à s'incliner.
Elle espérait probablement que la jeune femme s’aperçoive qu'elle était dans un lac et qu'il était interdit de s'y baigner. Mais il était évident que celle-ci ignore ces paroles surtout avec l'attitude contradictoire de Oriane qui plongeait aussi ses jambes dans l'eau.
Cette fois-ci, elle ne frémit pas au contact de l'eau et ne profita pas non plus de la douceur avec laquelle l'eau la caressa. Il était à présent sûr que son après-midi entrainement était gâchée, il fallait qu'elle trouve un autre endroit encore moins fréquenté.
Tout d'un coup, elle fut prise d'un doute. Et si la jeune femme était en réalité de la même académie qu'elle? Et si elle était une jeune surveillante? La curiosité l'emporta sur la courtoisie et elle ne put s'empêcher de poser une question indiscrète.

-Qu'elle âge as-tu?

Au fond elle espérait être tombée sur une élève - mais une élève qui a plus de dix-huit ans peut-elle rester dans cette académie? Oriane ne voudrait pas devoir changer son comportement et devoir passer au vouvoiement. Non, il en était hors de question. Elle se consola avec l'idée que son flaire ne l'avait peut-être pas trompée et qu'il était improbable qu'une surveillante soit humaine et qu'elle se baigne dans l'eau d'un lac - ce qui est bien entendu interdit.

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Une quiétude passagère [PV Jin].   



Revenir en haut Aller en bas
 

Une quiétude passagère [PV Jin].

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Klain :: 
Il était une fin
 :: ♦♦ Archives :: # Archives des RPs
-
Sauter vers: