AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Jack

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Statut : Élève
Messages : 110
Mystérieuses framboise-cerises : 270

Documents
Age (ou l'age d'apparence): 17 ans
Pouvoir(s): Transformation en loup-garou
Oh! Un Garou ~
Oh! Un Garou ~


MessageSujet: Le Jack   Dim 30 Oct - 20:39



Elle entendait ses pas bruyant se diriger vers la porte du placard. Son cœur battait à la chamade, tout comme celui de son amie, le visage aussi pâle que celui d’un fantôme. Leurs respirations s’accéléraient à chacun de ses pas. Il arrivait… le Jack arrivait.

C’était en début octobre. Le temps était frais et les arbres avaient enfin fini de perdre toutes leurs feuilles. Un groupe d’amis avait décidé de louer un chalet à cinq pour avoir du plaisir. Ils avaient prévus de nombreuses activités, et ce, pour les deux jours où ils allaient rester dormir. La grande maison de luxe se trouvait dans le cœur d’un bois, cachée des autres résidences. Et parmi se groupe d’amis se trouvait Mélodie, une jeune fille amoureuse des histoires d’horreur et de suspenses. On pouvait pratiquement dire qu’elle se nourrissait d’eux à chaque soirée de sa vie. Et alors, au milieu de la nuit, une nuit froide et venteuse, les copains décidèrent de raconter des histoires d’horreur.

Et l’un d’eux raconta l’histoire du Jack.

Le Jack était un homme qui portait une longue cape noire et qui était un meurtrier en série. Lorsqu’on parlait de son histoire, il venait durant la nuit vous tuer. Le jeune garçon, âgé dans la vingtaine, expliquait avec passion l’histoire d’une famille qui avait appelé le Jack et qui s’était faite tuer en moins d’une soirée. Mélodie, ayant auparavant entendu l’histoire, se contenta d’éclater de rire à la fin avant de proposer à tout le monde de regagner leurs chambres. Et donc, vers onze heures et demi, tout le monde montèrent dans leurs mansardes et s’endormirent.

La nuit, tandis que Mélo dormait dans sa chambre avec une autre fille, elle entendit le cri étouffé d’un des garçons dans le salon. Elle crut d’abord rêvée, mais c’est lorsqu’elle entendit le second cri poussé par ce dernier qu’elle se leva d’un bond de son lit, accourut à sa porte et ouvrit cette dernière pour vérifier si quelque chose s’était produit dans le couloir. Mais rien au premier étage, ne s’était passé. Le long couloir qui menait à la chambre était vide et chacune des portes avaient été entrouvertes. Prenant son courage à deux mains, la jeune femme descendit lentement les marches qui craquait sous chacun de ses pas. Lorsqu’elle fut en bas, elle se dirigea doucement vers le salon et ouvrit la porte tranquillement qui grinça sous l’effet.

Et devant elle se trouvait les corps de ses amis baignant dans le sang. Et devant elle se trouvait un homme qui portait une longue cape noire et qui la regardait dans ses yeux, les mains trempées de sang.

La panique monta en elle et elle eut le réflexe de refermer violemment la porte en hurlant un cri de la mort. Au haut, elle entendit son amie marcher rapidement sur le plancher en demandant, tout en hurlant, ce qui pouvait bien se passer en bas. Mélodie monta de nouveau, manqua presque de tomber des marches, avant d’attraper la main de son amie et de s’enfermer dans la chambre. Elle lui expliqua en pleurant et en tremblant de tout son corps la situation avant de l’enfermer avec elle dans la cachette la plus proche : le garde-robe.

Elles entendirent les pas résonnants du Jack monter les marches et plus il arrivait, plus elles avaient peur. Elles l’entendirent ouvrir la porte de la chambre lentement et elles l’entendirent s’approcher dangereusement de la porte de la garde-robe. Puis, la porte s’ouvrit furtivement. Et devant elles, les yeux rouges sangs du Jack apparurent aussitôt.

« Trouvées… » Murmura t-il avant de sortir de sa bouche un rictus digne d’un tueur.

Mélodie et son amie hurlèrent de terreur, se terrèrent au fond de la garde-robe en se protégeant chacune le visage. Puis, dans leur plus grande surprise, un cameraman fit sa surface en éclatant de rire. Cela leur prit plusieurs secondes avant de comprendre que le tout était un gage! Les lumières se rallumèrent et une par une et les autres amis couverts de faux sang venaient rire d’elles. Le Jack n’était qu’un acteur qui avait été engagé pour l’occasion et tout le monde était sain et sauf. Finalement, lorsque les deux jeunes filles finirent par relaxer et enlever tout le stresse de leurs corps, elles se mirent à rire elles aussi. C’était un des garçons qui avait eu la brillante idée de leur faire ce genre de blague, et ça l’avait bien marché! C’était probablement l’une des plus terrifiantes nuits de Mélodie.

Mais cette nuit, si vous étiez dans les alentours, peut-être auriez vous vu un homme qui portait une longue cape noire roder dans le coin du chalet, attendant l’occasion pour s’infiltrer dans la maison avec son long couteau noir.

Happy Halloween…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Le Jack

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Klain :: 
Il était une fin
 :: ♦♦ Archives
-
Sauter vers: