AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 "When you treat people like animals, suddenly up , they're gonna start to behave like animals."[Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Statut : Élève
Messages : 21
Mystérieuses framboise-cerises : 120

Documents
Age (ou l'age d'apparence): 19
Pouvoir(s):
Oh! Un Inconnu ~
Oh! Un Inconnu ~


MessageSujet: "When you treat people like animals, suddenly up , they're gonna start to behave like animals."[Libre]    Dim 29 Juil - 23:08


Drôle de journée, encore une fois.

Tu t'es levé tard, cette fois. Tu as passé une bonne partie de la nuit à regarder le plafond, ne trouvant pas le sommeil. Trop chaud. C'est plutôt ironique, sachant que tu es quelqu'un de ... frais? T'as passé une journée longue et ennuyeuse, pas moyen de geler deux trois trucs. A chaque fois que t'essaye de t'en prendre à un de ces Sang-Impurs, cet idiot de Chris reprend la main. POURQUOI? Y'a pas moyen de s'amuser un peu de temps en temps? Nan, faut que l'autre rabas joie vienne t'ennuyer. Laisse moi tranquille espèce d'imbécile!

*Mais tu comprends pas? Ils sont nos amis, nous devons les aider! Ce n'est pas parce qu'ils sont différents qu'ils ne méritent pas leur place ici!*

Tu soupires. L'autre espèce de nabot , ton hôte, garde ses idées révolutionnaires. Mais franchement, tu vois pas comment un monde pourrait fonctionner sans qu'une des classes soit dominée et mise à mal par les autres. Les Sang-Purs ont des pouvoirs, alors autant en profiter !

Tu étais sorti de chez toi vers 20h, histoire d'aller manger un truc. Parce que même si t'es un être parfait, tu dois te nourrir. Une envie de poisson pendant que ta main se transforme en patte. Tu te grattes la joue, y laissant une belle griffure...et merde. Tu t'étires, puis décide de monter sur le toit. Dormir à la belle étoile? T'as pas peur du froid, alors pourquoi pas. Les escaliers, tu les montes un par un. Lentement , parce que tu as tout ton temps. La porte est fermée? Tu soupires et regarde derrière toi. Pas envie de redescendre. Tu cognes sur la porte. La version humaine ne passe pas? Alors tu devras te transformer en ours. Chose faite? Tu enfonces la porte et te retrouves sur le toit. Tu t'allonges par terre, encore en ours , sur le dos. Ah...quelle belle nuit.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Statut : élève
Messages : 563
Mystérieuses framboise-cerises : 498

Documents
Age (ou l'age d'apparence): 16 ans en apparence, 22 ans, en vrai.
Pouvoir(s):
Oh! Un Inconnu ~
Oh! Un Inconnu ~


MessageSujet: Re: "When you treat people like animals, suddenly up , they're gonna start to behave like animals."[Libre]    Mer 1 Aoû - 16:37


When you treat people like animals, suddenly up [...]
..
« I don't need anything, or anyone, but... If I lay here, would you lie with me ?
Kamatani's speech; 1037 mots;
Ah... Assise sur mon lit, j'observais le tas de papiers posé sur mes genoux, et je me demandais ce que je peux en faire. Habituellement, les gens les garderaient dans un coin, et prieraient pour n'en perdre aucun. Moi... Ma seule envie était de m'en débarrasser, et vite fait. Ils ne me servaient absolument à rien, et si je ne m'en débarrassais pas, ils finiront par s'entasser dans ma chambre à un tel point qu'il y serait impossible de faire ne serait-ce qu'un pas sans trébucher. Des concours, des résultats... Que je passais déjà plus d'une fois. Des notes... Les meilleures. Des résultats qui ne me servaient absolument à rien. Parce que non seulement je les avais en plus d'une fois, mais en plus, mon destin à moi est déjà tout tracé contrairement aux autres. En y pensant, je me laissai tomber sur le lit, et attrapa ma peluche en lapin qui était posée dessus, dont je tripotai les oreilles pendant une bonne dizaine de minutes par la suite. Toutes les feuilles que je venais de lâcher volèrent doucement dans la chambre, avant de se poser doucement sur le sol. Malheureusement, la petite qu'est en moi est une hunter. Et visiblement, nous devrons l'être jusqu'à la fin de notre vie. N'est-ce pas ironique de voir un être magique qui hait les humains au plus haut point, chassez les autres êtres magiques pour justement défendre ceux qu'elle n'aime pas? Qui fait partie de la famille qui est au-dessus de tous les autres êtres magiques, qui de plus est. Mais bon, on peut dire que celle qui chasse, ce n'est pas moi, mais elle. Et contrairement à moi, elle aime tout le monde, et prie pour que la paix apparaisse un jour dans ce monde.

Ah, pauvre petite ignorante...
Moi, ça fait longtemps que le mot "paix" a perdu tout son sens. Peut-être même qu'il n'a existé qu'un court instant dans ma vie. Sûrement qu'il a existé jusqu'au moment où ce que je nommais "père" à l'époque, a retourné sa veste et a tué ma mère, sans aucune hésitation. Que dis-je ! Il n'a pas retourné sa veste, je reste persuadée qu'il avait ce but en tête depuis le début. Mais quel idiot irait faire deux gosses à une femme pour ensuite la tuer? Seul un imbécile dénué de toute logique peut le faire. Lui, il avait soif de pouvoir. Il a sûrement dû avoir l'impression d'être un homme, un vrai, après avoir tué l'aîné de la famille des êtres magiques les plus forts, et les plus dangereux. Je soupirai.

Pourquoi encore penser à lui?
Ca ne fait que gâcher ma soirée d'avantage. Je me levai, et je ramassai rapidement les feuilles éparpillées sur le sol de ma chambre. Sans même prendre la peine de me changer, je pris juste une veste que je mis sur mes épaules nues. Je ne pris même pas la peine de mettre mes chaussures. Dans ma petite robe blanche qui me servait de pyjama, je traversai rapidement l'étage, et rejoignis les escaliers pour monter sur le toit, les feuilles en main. Vu que c'était non seulement l'hiver, mais en plus le soir, j'étais sûre de n'y croiser personne. J'avais pour seule envie de déchirer toutes ces fichues feuilles, puis observer le ciel. Stupide, n'est-ce pas? Mais bon, c'était mon envie du moment, je ne pouvais rien y faire. C’était sûrement la seule chose qui allait me décontracter un peu. Voir les petites feuilles tomber du toit, et voler à gauche et puis à droite, il n’y avait rien de plus relaxant. Enfin, si, un massage peut-être… Et puis, essayer de trouver le sommeil sous les étoiles allait sûrement être le programme de la soirée parfait.

Sauf que voilà, à ma grande surprise, la porte du toit était ouverte. Il semblerait que quelqu’un l’ait même forcée. Le programme allait donc devoir changer, parce que malgré le fait qu’être chargé de discipline c’était le boulot de la petite Klain, je devais moi aussi y participer ne serait-ce qu’un peu. Malheureusement, je ne pouvais pas en tirer profit sans rien faire. Une fois rentrée sur le toit, je vis un ours allongé sur le sol. La plus part des gens auraient sûrement pris peur, mais j’en foutais un peu moi, je savais très bien que c’en était pas un vrai, mais un simple élève qui avait pour pouvoir de se transformer en ours. Quelqu’un a-t-il déjà vu un ours monter sur le toit d’une Académie ? Moi jamais, et j’en ai jamais entendu parler non plus. Ayant toujours mon tas de feuilles qui m’occupait les mains, je fronçai les sourcils, tout en poussant un petit ricanement. Je m’approchai doucement de lui, et lui donna un léger coup de pied.

    « - Bouge de là, et retourne donc à ta chambre si tu ne veux pas d’ennuis, lui dis-je. Je compte jusqu’à trois. Si d’ici là, t’es toujours ici, j’te jure que ça ira très mal pour toi. Ah, et bien sûr, n’oublie pas de reprendre forme humaine, sinon les humains ne capteront pas ce qu’un ours fait au milieu de l’établissement.

Menacer. Il n’y avait rien de mieux pour faire partir les élèves. Ou alors, au contraire, les faire rester, pour qu’ils te répondent à leur tour qu’ils n’ont pas peur, et tout ce qui va avec. Je priais pour que cet élève ne soit pas un de ces types-là, où sinon je n’aurais plus qu’à me taper le crâne contre le mur, parce que je lui aurais donné une bonne raison de rester. Je fis le tour et après avoir posé mes feuilles dans un coin, et mis mon manteau dessus pour qu’elles ne s’envolent pas avec un coup de vent, je m’allongeai sur le sol. C’était plutôt inconfortable, et dur. Certains diraient même qu’il est froid, mais moi je ne distingue pas ce genre de truc. Tout en fermant les yeux, et en me concentrant sur les bruits au tour, je levai une de mes mains en l’air. Je fis un trois avec mes doigts.

    « - Trois, commençai-je, deux, dis-je en repliant un de mes doigts, un, je repliai un second doigt.

Puis j’ouvris un œil pour voir si l’ours était encore là…



« - I speak with #2F0000 & #947AA5.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://my-murderland.skyrock.com/

avatar


Statut : Élève
Messages : 21
Mystérieuses framboise-cerises : 120

Documents
Age (ou l'age d'apparence): 19
Pouvoir(s):
Oh! Un Inconnu ~
Oh! Un Inconnu ~


MessageSujet: Re: "When you treat people like animals, suddenly up , they're gonna start to behave like animals."[Libre]    Mer 1 Aoû - 17:06


Des pas. Tu entends des bruits de pas. Mais à quoi bon bouger? De toute façon, quel espèce d'imbécile viendrait provoquer un ours polaire? Déjà que c'est pas commun, de trouver un ours polaire sur le toit d'une académie, alors si en plus il dort sur le toit, une personne normalement constituée ne viendrait pas l'embêter. Mais...à priori, les casse couilles sont de sortie!

"Blablabla t'as rien à faire sur le toit blablabla à trois tu pars blablabla"

Elle en a pas marre de sortir des âneries, l'autre greluche? Franchement, toi t'es venu la pour te détendre, pour passer un bon moment. T'as tué aucun humain en venant! Si c'est juste la porte, t'iras piquer un truc à quelqu'un et tu le revendras pour payer les réparations. Mais tu comptes bien ne pas bouger pendant qu'elle te fais sa morale à deux balles. "ça ira très mal pour toi" Bah approches! Essayes de te battre avec un ours! Certains ont essayé hein ! Mais...généralement ça leur réussi pas!

Tu restes allongé, quelques instants. Elle commence à faire son décompte pendant que tu te lèves. Oh, non non tu ne comptes pas partir. Tu avances lentement, à quatre pattes -faut dire que rester debout en forme d'ours, ça te fait plus mal aux jambes qu'autre chose. C'est surtout la pour impressionner la galerie pendant que tu leur arrache les bras. Tu poses ton pied -enfin, techniquement c'est plus une patte qu'un pied, mais on se comprends- sur sa cage thoracique, sans forcer. Elle venait d'ouvrir les yeux quand ta fourrure s'était collée contre son torse.


"ROOOOOOOR"

Merde. Tu grognes, tu ne parles pas. Tu pourrais redevenir humain, mais ça lui ferait sûrement bien trop plaisir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Statut : élève
Messages : 563
Mystérieuses framboise-cerises : 498

Documents
Age (ou l'age d'apparence): 16 ans en apparence, 22 ans, en vrai.
Pouvoir(s):
Oh! Un Inconnu ~
Oh! Un Inconnu ~


MessageSujet: Re: "When you treat people like animals, suddenly up , they're gonna start to behave like animals."[Libre]    Mer 1 Aoû - 20:14


When you treat people like animals, suddenly up [...]
..
« What are you waiting for, you, stupid clown?
What you're waiting for? - SMOKING SMOKING
Kamatani's speech; 654 mots;
Une fois les yeux les yeux ouverts, la première chose que je vois, c’est une énorme patte blanche sur mon torse. Il pensait peut-être qu’il pourrait m’impressionner de cette manière ? Mais quel idiot il fait ! Son cri non plus ne me fait pas plus d’effet que ça. Mais peut-être juste pour lui faire, ne serait-ce qu’un peu plaisir, je fais comme si j’avais peu. Je fronce les sourcils, et je tente de faire comme si ça m’avait un peu surprise. Enfin… Comment dire, finalement, je n’étais pas réellement d’humeur à jouer avec lui. Pas du tout même. Et, oh, Dieu sait qu’il ne faut pas me provoquer lorsque je veux être seule. Cet imbécile devait sûrement ignorer qui j’étais. Pourtant, mon nom n’est pas aussi inconnu que ça. Beaucoup connaissent les Kamatani, et beaucoup connaissent les Klain. Certes, il n’y avait rien de plus stupide que de voir les deux réunis, mais je ne pouvais rien contre ça. Je sentais la petite au fond de moi me dire que je ne devais pas le provoquer. Mais, comment dire, son idée de paix, il n’y a rien de plus stupide. J’allais taper sur un être magique, et non un humain, les humains se tapent bien entre eux, sans qu’on leur dise quoi que ce soit, non ? Puis, c’était plus fort que moi. Cet idiot me rabaissait, je ne pouvais tout simplement me laisser faire. Il fallait bien non seulement que je fasse mon travail de chargé de discipline, mais aussi que j’apprenne aux idiots comme lui, qu’il faut respecter ses supérieurs. Après tout, si on ne respectait plus les chargés de discipline, qui continuera de respecter le règlement. Oui, bordel, qui continuera de le faire ? Personne. Alors, il faut bien remettre les gens en place, surtout lorsqu’on le peut, sinon…

Je bougeai la tête pour le fixer droit dans les yeux. C’est drôle tout de même, de fixer un ours dans les yeux. Je veux dire, qui s’amuse à fixer une bestiole dans les yeux habituellement ? Du moins, si on met de côté les imbéciles qui s’amusent à défier leurs animaux de compagnie du regard. De plus, qui s’amuserait à fixer un ours, non en peluche, droit dans les yeux ? Personne, je pense. Tout humain normalement constitué prendrait déjà ses jambes à son cou. « Un ouuuuuurs, au secours, j’ai peuuuur. »

    « - Idiot, murmurai-je.

Un rictus apparut sur mes lèvres. J’attrapai sa patte posée sur mon torse. Du moins, attraper n’est pas réellement adapté à ma situation. J’avais mes deux mains posées dessus. J’essayai de me concentrer, tout en tenant fortement la grosse patte pour faire en sortes qu’il ne bouge pas trop. J’aurais très bien pu me servir de mon revolver dessus, mais autant ne pas blesser d’étudiants. Je pense savoir qui il est, même si des personnes qui se transforment en ours il y en a beaucoup. Mais je pense avoir trouvé… Il ne me restait plus qu’à vérifier. Je fermai les yeux, et je me concentrai. Au bout de quelques secondes, je sentis sa pette rétrécir petit à petit, j’en conclus donc que ça avait marché. J’ouvris un œil, et je vis que la patte n’était plus que pied. Je soupirai, soulagée. Ca avait marché. Et comme je le pensais, c’était bel et bien Chris Silver. Je poussai son pied pour ensuite pouvoir me relever, et une fois debout, je le regardai droit dans les yeux une seconde fois.

    « - Te retransformer en ours ne servirait absolument à rien, Chris Silver. Maintenant, va faire mumuse dans ta chambre, veux-tu.

S'il voulait tenter encore quelque chose, j'étais prête. Je l'attendais au tournant, qu'il essaye. Je pourrais même tenter de me la jouer à la loyale, et ne me servir que des mes armes de hunters. Ou alors, je pourrais ne pas utiliser l'annulation. Dans tous les cas, je finirais vainqueur, ça, je le sais.



« - I speak with #2F0000 & #947AA5.



Dernière édition par Klain K. Elsa le Ven 10 Aoû - 20:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://my-murderland.skyrock.com/

avatar


Statut : Élève
Messages : 21
Mystérieuses framboise-cerises : 120

Documents
Age (ou l'age d'apparence): 19
Pouvoir(s):
Oh! Un Inconnu ~
Oh! Un Inconnu ~


MessageSujet: Re: "When you treat people like animals, suddenly up , they're gonna start to behave like animals."[Libre]    Jeu 2 Aoû - 16:34


Ta jambe. Ok, tu vois, mademoiselle va pouvoir te retirer tes pouvoirs. Qu'elle vienne! T'as pas besoin de ça pour cogner une fille! Tu serres les dents puis la regarde, patati patata , elle t'appelles Chris? Aha. Naïve. Christopher serait déjà parti en courant devant la première menace. Mais c'est pas ton genre, toi, t'es quelqu'un qui résiste. Tu serais encore à Deadwood, sinon. C'est dommage, tu aimais bien la psy. Elle était jolie. Mais elle te croyait pas quand tu lui disait que t'étais un Ours. Aha, il faut croire que tout le monde n'était pas près à voir la vérité! Blablabla, elle ne fait toujours que parler celle la ? Pas moyen qu'elle la ferme et qu'elle aille autre part? L'école est assez grande pour que mademoiselle arrête de te les briser!

"Tout d'abord , j'apprécierais que tu ne m'appelles pas par le nom de mon hôte. Vois tu, je ne sais pas qui tu es et ce que tu me veux, mais y'a erreur sur la personne. Si tu veux parler à Chris, faut que tu reviennes plus tard. Par contre, si tu veux parler à l'excellence qu'est messire Matthew, c'est maintenant. Mais j'imagine que vu la tête que tu tires, tu dois pas vouloir spécialement me parler. Ensuite, pour ta requête -qui aurait pu être formulée bien plus agréablement- je vais être obligé de répondre négativement. Pour plusieurs raisons, la première étant évidemment que je n'obeis qu'a moi même. Ensuite, je ne fait rien de mal. Quand à ma sécurité, je pense que ma fourrure est bien suffisante. Cela dit, je ne pense pas avoir besoin de mes pouvoirs pour te neutraliser, sans vouloir te vexer."

Tu soupires et retournes t'allonger , la tête contre le bâtiment , ta capuche qui retombe sur ton nez. Elle devrait te laisser tranquille , maintenant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Statut : élève
Messages : 563
Mystérieuses framboise-cerises : 498

Documents
Age (ou l'age d'apparence): 16 ans en apparence, 22 ans, en vrai.
Pouvoir(s):
Oh! Un Inconnu ~
Oh! Un Inconnu ~


MessageSujet: Re: "When you treat people like animals, suddenly up , they're gonna start to behave like animals."[Libre]    Ven 10 Aoû - 19:50


When you treat people like animals, [...]
PV CHRIS SILVER
J’écoutais sans rien dire ce que l’gars à la tignasse bleue avait à me dire, une main retenant ma jupe de se soulever. Pf, que ce soit lui ou son hôte, je n’en avais rien à foutre, pour moi c’était un gars à la tignasse bleue, et rien de plus. Que ce soit Chirs, Matthew, Thérèse, ou même Hubert, je m’en lavais les mains. Il pouvait être un humain, ou un ange, ou même un hunter, ça n’avait pas d’importance. Le seul truc qui importait, c’était le fait qu’il était là, sur ce toit, où je voulais être seule. Sur MON toit. Et bien sûr, entre autres, le fait qu’il enfreignait le règlement. Si la porte était fermée, ce n’était pas pour rien après tout, ça ne lui était pas venue en tête ? Quel con. Modeste, par-dessus tout.

Du moins, finalement, il n’était peut-être pas si con que ça, il a au moins réussi à capter que je ne voulais pas réellement lui parler. J’étais obligée de le faire, malheureusement. Et je le serai tant qu’il ne se cassera pas d’ici. Il va perdre quoi s’il part ? Moi, je ne fais que le boulot de la p’tite. Il ne faut pas qu’on apprenne que je prends de plus en plus sa place. Que j’ai retrouvé tous mes souvenirs. N’empêche, quand on y pense, c’est dingue tout de même à quel point on ne se ressemble pas. C’est drôle comment deux histoires, deux éducations et deux vies différentes peuvent rendre la même personne différente. Rha, ça ne veut rien dire.

Tsk. Il osait en plus me dire qu’il était obligé de me répondre négativement. OBLIGE. Mais c’est du grand n’importe quoi. Ici, c’est moi qui commande. Il est obligé de m’obéir. Et je formule ma demande comme je le veux. Le pauvre aurait peut-être été heurté parce que celle-ci a été formulée d’une manière qui lui aurait déplu ? Ahah. Pauvre petit. Elle aurait été formulée d’une manière bien plus agréable, si j’étais de bonne humeur. Et puis, je n’aurais pas eu à la formuler du tout, s’il n’était pas sur ce fichu toit, alors qu’il est interdit d’y aller, et qu’en plus il mettait sa forme d’ours à la vue de tout le monde. Les humains ne doivent pas savoir que les êtres magiques existent. Et lui, il joue tranquillement à l’ours allongé sur un toit. Normal. Il enfreignait en fait doublement le règlement.

Ouais, m’enfin, plusieurs raisons. Il n’y en a qu’une seule qui soit valide. Et encore. Qu’il obéisse qu’à soi même, OK. Mais qu’il se casse de ce toit, bordel, et qu’il s’obéisse ailleurs. De sa sécurité, perso’, j’m’en foutais totalement là. Je sais bien qu’avec sa petite fourrure, il n’allait sûrement pas se faire sauter dessus par un humain. Peut-être un chasseur, et encore, il se demandera ce qu’un ours polaire fait là. Certes, on est en hiver, mais… Puis, qu’il crève, rien à foutre. Des gens crèvent tous les jours, ça ne me surprendra pas. Je sais bien que ce n’est pas réellement l’était d’esprit d’un chargé de discipline, mais… Déjà, ce n’est pas moi, mais la p’tite qu’est chargée de discipline, donc. Puis. Il a rien fait de mal ? En restant planté là, il enfreint le règlement. En se montrant sous sa forme d’ours, il enfreint le règlement. En n’obéissant pas à une chargée de discipline, il enfreint le règlement. Ouais, l’académie avait un règlement assez long, il faut l’avouer. Mais bon, cette semaine, on a décidé de fermer le toit. J’ignore pourquoi d’ailleurs. DONC IL N’A RIEN A FOUTRE LA, BORDEL.

Lorsqu’il me dit que, sans vouloir me vexer, il n’a pas besoin de ses pouvoirs pour me mettre KO, je ne peux m’empêcher de rire. J’en ai tué des plus gros et sûrement beaucoup plus forts que lui. Même la p’tite Klain l’a fait. Et pas qu’une seule fois. Elle a, tout comme moi, rarement eu du mal d’ailleurs. Il faut dire qu’elle a été formée par le grand Klain en personne. Et que j’ai pu non seulement profiter sans le vouloir de cet entraînement, mais qu’en plus, j’ai moi-même été formée par ma famille, les Kamatani. Les plus forts. J’ai reçu la meilleure formation qui soit. Ah, même si maintenant les gens ne nous reconnaissent pas. Seul notre nom les fait trembler. AH – Ce que je regrette la vieille époque.

Maintenant que j’y pense, il faut tout de même avouer que la petite a un peu de moi en elle. Elle a beau bassiner le monde avec ses discours de paix et blablabla, lorsqu’elle chasse un être magique, elle fait preuve d’une froideur… Mais d’une froideur ! Et bien sûr, elle n’hésite jamais une seconde lorsqu’elle doit en tuer un. Je ne l’ai jamais vu épargner un de ces êtres qui soit sur sa liste à tuer. Et je ne l’ai jamais vu hésiter. Ni jamais senti ne serait-ce qu’un peu de peine pour eux. Cette partie d’elle m’échappe. J’ai presque du mal à la comprendre. Enfin, elle la tient de moi cette partie, c’est sûrement pour ça. Mais il faut avouer que ça ne colle pas du tout à son caractère.

Alors que l’idiot s’éloigne, je m’arrête de rire, et j’essuie mes larmes. Car oui, j’en ai ri à en avoir les larmes aux yeux. C’était tellement idiot comme propos. Je finis par le suivre. Alors qu’il est là, allongé sur le sol, comme pour me narguer, je fronce les sourcils, et me retiens de lui foutre un coup d’pied dedans, une seconde fois. J’avais réellement envie de m’allonger, mais avant, il fallait qu’il dégage d’ici.

« - Joli discours. Inutile surtout. Non, maintenant, sérieux. Retourne te coucher, dans ta chambre. Déjà, t’as pété une porte, de plus, si t’as dû l’faire, c’est parce qu’elle était fermée à clé non ? Et si elle l’était, c’est qu’t’as rien à foutre là, car tu enfreins le règlement.

La chose que j’avais le moins envie de faire en ce moment était rellement de faire la morale à quelqu’un. Tout ce que je voulais, c’était un peu de paix, c’est tout. De calme, de paix, et de solitude pour pouvoir déchirer tranquillement mes feuilles. D’AILLEURS, MES FEUILLES. Je me retourne, et je remarque qu’il n’y a pas que ma jupe que j’aurais dû retenir contre le vent. Elles étaient toutes éparpillées sur le sol, derrière. J’allais devoir les ramasser. SU-PER. Plus qu’à prier qu’aucune ne se soit envolé. J’ai pas envie qu’on frappe à ma porte, ou même qu’on m’adresse la parole pour me dire que j’ai perdu une de ces conneries, et qu’on me la rende avec un grand sourire aux lèvres. Avec un « Heureusement que je l’ai ramassé, hein ? » en prime. Puis, au final, qu’elles restent comme ça un petit moment. Faut que j’revienne au gamin.

« - On s’en tape de qui je suis (enfin, pas vraiment, mais), tout comme on s’en tape de qui t’es (surtout). Cela dit, je pense en avoir tué des sûrement beaucoup plus fort et grands que toi, alors avec tes p’tits poings tu n’me fais pas peur et celui qui risque de finir au sol, c'est toi, sans vouloir te vexer, bien évidemment. Hinhin.



Obési et barre toi, pour qu'on en parle plus. Bordel.

© Evyplevy - 1189 mots

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://my-murderland.skyrock.com/


Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: "When you treat people like animals, suddenly up , they're gonna start to behave like animals."[Libre]    



Revenir en haut Aller en bas
 

"When you treat people like animals, suddenly up , they're gonna start to behave like animals."[Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Klain :: 
Il était une fin
 :: ♦♦ Archives :: # Archives des RPs
-
Sauter vers: